×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

Hôtel à thème : bonne ou mauvaise idée ?

Gestion et marketing - mercredi 15 janvier 2020 11:23
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Décliner un établissement entier sur un même thème, c'est risqué. Parce que celui-ci peut se démoder. Parce que le client peut se lasser. Pour autant faut-il renoncer à l'hôtel thématique ? Eléments de réponse avec Youri Sawerschel, fondateur de Creative Supply.




Chambre d'artiste à l'hôtel du BnA Alter Museum, à Kyoto, où chaque client est un mécène.
© Tomooki Kengaku
Chambre d'artiste à l'hôtel du BnA Alter Museum, à Kyoto, où chaque client est un mécène.

Choisir un thème pour un hôtel, c’est un concept très fort ”, explique Youri Sawerschel. Trop fort même, parfois. “Que l’établissement se décline sur le thème de la mode, du champagne, de la littérature… il risque de se démoder. Pire : le client peut vite se lasser”, ajoute le fondateur de l'agence de marketing Creative Supply. Il s’interroge : “A-t-on envie de dormir plusieurs fois dans une chambre qui porte le nom de tel ou tel styliste ?” L’expérience est déjà vécue. L’effet de surprise est rompu. Surtout à l’heure d’Instagram, où tout est dévoilé avant même que l’on ne soit sur place. “En outre, une fois que la presse a parlé de l’hôtel à thème et de sa déco, elle n’a plus rien à dire sur le sujet”, souligne le consultant.

La variation sur un même thème a donc ses limites dans l’hôtellerie. “Sauf si on est moins radical, nuance Youri Sawerschel. Au lieu d’avoir un hôtel sur le thème du champagne, on peut décliner chambres et parties communes autour de l’artisanat français. Ce qui laisse plus de champ et de possibilités en terme de déco, décor, architecture d’intérieur.” Il suggère aussi d’opter pour “un concept à 360° .”

 

Créer des événements autour du thème choisi

À ce titre, il cite en exemple l’hôtel du BnA Alter Museum, à Kyoto. “Ses 31 chambres sont 31 expositions permanentes, grâce à un partenariat avec des artistes qui conçoivent le design de chaque chambre. L’hôtel, lui, est positionné comme un musée et une partie de son chiffre d’affaires est redistribué aux artistes. Ainsi chaque client se sent mécène ou sponsor de l’artiste qui a conçu la chambre où le client a séjourné”, détaille Youri Sawerschel. Certes, ici, le parti pris de l’hôtelier est fort, mais la démarche implique et valorise le client.

Enfin, le patron de Creative Supply donne une dernière piste à ceux qui veulent absolument un hôtel à thème : “Au lieu d’avoir tout son établissement sur une seule thématique, comme la littérature par exemple, mieux vaut proposer de l’événementiel autour de ce thème. À l’instar d’une semaine de la littérature, avec nouvelle déco, rencontres avec des écrivains, partage de livres avec les clients… C’est à la fois ponctuel et lié à de l’événementiel : un mix qui permet de créer une actualité et de communiquer, sans pour autant enfermer l’hôtel dans un cadre trop hermétique.

#CreativeSupply  #YouriSawerschel #decoration #theme 


Anne Eveillard
Journal & Magazine
N° 3786 -
25 novembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Implanter et équiper son restaurant
par Jean-Gabriel du Jaiflin
Services