Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

Manger 'healthy' : mode d'emploi

Gestion et marketing - mercredi 18 décembre 2019 11:13
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Paris (75) Qu'est-ce qu'une offre 'bonne pour la santé' dans le secteur de la restauration ? Pourquoi a-t-elle la cote ? Quelles sont ses atouts ? Éléments de réponses avec Bernard Boutboul, président du cabinet Gira.




On se soucie de proposer des plats à la fois 'sains et bons' dans l'espace restauration du Grand Quartier, à Paris (Xe).
© Romain Ricard
On se soucie de proposer des plats à la fois 'sains et bons' dans l'espace restauration du Grand Quartier, à Paris (Xe).


Manger ‘healthy’ n’a rien d’un phénomène de mode : “C’est une tendance lourde, en France, mais aussi à l’international”, constate Bernard Boutboul, président du cabinet Gira. Toutefois, il prévient d’emblée qu’il ne faut pas faire d’amalgame entre “healthy” et “perte de poids”. “Manger healthy, c’est bon pour la santé, mais cela n’a rien à voir avec un régime”, explique le consultant. Il ajoute “Et le bio n’est pas toujours healthy…” Bref, il faut faire la chasse aux fausses infos et autres idées reçues. Bernard Boutboul suggère aux restaurateurs de jouer eux-mêmes les pédagogues et d’ informer le consommateur sur ce que signifie exactement le mot healthy”.

 

“Proposer du healthy qui a du goût”

“Manger healthy, c’est avant tout  essayer de manger moins gras, moins sucré, moins salé”, reprend le fondateur de Gira. Il n’en demeure pas moins que les produits les plus consommés actuellement par les Français sont “plutôt gras, plutôt sucrés, plutôt salés”, reconnaît le consultant. Il parle de “paradoxe français”, avec une population qui veut à la fois “faire attention à sa santé” et “se faire plaisir avec un burger-frites ou un café gourmand”. Café gourmand, rappelle Bernard Boutboul, “qui est présent dans deux repas sur trois, pris dans un restaurant avec service à table”. Autrement dit : “On n’est pas très healthy dans ce que l’on mange !”

Comment y remédier ? ”Il faut proposer du healthy qui a du goût, sinon c’est illico le retour vers un plaisir hypercalorique”, répond le consultant. Faire “sain et bon” serait donc la recette magique du “healthy qui plaît”. D’ailleurs, il cite en référence les trois lieux sur la planète où cette approche du healthy est “la plus avancée” : “La Californie, l’Australie et le nord de l’Europe (Suède, Danemark…). Leurs plats healthy sont très goûteux et savoureux. On est loi du healthy triste, qui rebute les adultes et encore plus les enfants.

#healthy #sante #BernardBoutboul #GiraConseil #Gira


Anne Eveillard
Journal & Magazine
Services