×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

Quand la carte bancaire devient carte de fidélité

Gestion et marketing - mercredi 31 juillet 2019 15:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Une start-up a développé une solution transformant les cartes bancaires des consommateurs en cartes de fidélité, et les terminaux de paiement en outils de gestion de la relation client. Cette solution de marketing digital est particulièrement dédiée aux commerces de proximité, comme les restaurants.



En pratique, tous les clients réglant par carte peuvent s'inscrire au programme de fidélité défini par le commerçant.
En pratique, tous les clients réglant par carte peuvent s'inscrire au programme de fidélité défini par le commerçant.

Au restaurant Little Tokyo à Gradignan, dans l’agglomération de Bordeaux, les clients peuvent utiliser leur carte bancaire comme une carte de fidélité. Un service encore rare chez les restaurateurs, que Masako Kusunoki, la gérante du lieu, a souhaité proposer pour faciliter la vie de chacun. “Je suis japonaise, les nouvelles technologies m’intéressent et je voulais utiliser un système innovant, peu courant pour fidéliser nos clients. Les cartes de fidélité tamponnées nous prenaient un peu de temps. Ma banque m’a parlée de cette solution qui – outre l’aspect carte de fidélité – permet de disposer d’outils pour analyser les chiffres, les dépenses de chaque client, etc.”, explique-t-elle.

Cette plateforme SaaS (‘logiciel en tant que service’) a été mise au point par la startup Izicap, spécialisée dans la transformation des données de paiement en outils de fidélisation, qui propose le système à ses partenaires bancaires. Eux-mêmes le vendent à leurs clients sous différentes appellations - Fid Pro à la Banque populaire, ou CE boost FID à la Caisse d’épargne par exemple.

 

Fichier clients enrichi, programme de fidélité personnalisé

Outre le fait de transformer les cartes bancaires en cartes de fidélité, cette solution permet également aux commerçants de se doter d’un programme marketing : suivi de la fréquentation et des paniers moyens, lancement d’offres ciblées...

En pratique, tous les clients réglant par carte peuvent s’inscrire au programme de fidélité défini par le commerçant, en indiquant leur numéro de téléphone sur le terminal de paiement ou en remplissant un formulaire. Ils reçoivent un lien pour créer leur compte – sur lequel ils peuvent indiquer jusqu’à 5 cartes bancaires. Les données restent confidentielles. Ils seront ensuite notifiés par SMS ou pare- mail des promotions. Ces dernières sont appliquées automatiquement par identification de la carte utilisée. Ce service coûte à Masako Kusunoki 50 € par mois pour la formule minimum. “Nous avons défini notre propre programme de fidélité – 5 € offerts pour 100 € de dépenses -, et à l’inscription, nous offrons un cadeau aux clients. S’ils règlent en espèces ou en titres-restaurant, nous rentrons le montant manuellement dans le programme”, ajoute-t-elle. Elle a adopté le système il y a un an et demi à l’ouverture du restaurant, et se dit satisfaite.

#cartebancaire #fidelisation #paiement

 


Laetitia Bonnet Mundschau
Journal & Magazine
N° 3782 -
30 septembre 2022
N° 3781 -
16 septembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Accompagnement pour l'acquisition et la transmission
par Adeline Desthuilliers et Mahmoud Ali Khodja
Services