×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

Dans l'Allier, un restaurateur fournit vingt voitures de fonction à ses salariés

Gestion et marketing - mardi 17 avril 2018 11:20
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Montluçon (03) Plongeur, serveurs, cuisiniers en CDI à temps plein ont reçu les clés de leur Nissan Micra début avril, contre un avantage en nature de 60 €.



Mélitan Bruni pose devant les voitures de fonction de ses salariés. L'ai des Vérités emploie 28 personnes.
Mélitan Bruni pose devant les voitures de fonction de ses salariés. L'ai des Vérités emploie 28 personnes.


Mélitan Bruni, directeur général de l'aire des Vérités, à Saint-Victor (Allier), a fait le choix de fournir une voiture de fonction à tous ses salariés à temps plein et en CDI. Plongeur, serveurs, cuisiniers, tous ont reçu les clés de leur Nissan Micra début avril. "Cela représente vingt voitures neuves, en leasing. Assurance et entretien sont pris en charge, ce qui n'est pas négligeable pour les jeunes conducteurs. J'ai travaillé deux mois pour tout caler, négocier avec le concessionnaire, le loueur, se renseigner auprès de l'Urssaf, de l'inspection du travail et étudier les répercussions économiques."

Mélitan Bruni se souvient de la méfiance de ses salariés à l'annonce de cette proposition "qui sort de l'ordinaire". "Seulement trois personnes ont refusé l'offre, dont un cuisinier proche de la retraite et un passionné de Mercedes". Et il explique : "Nous sommes en dehors de la ville, dans une zone non desservie par les bus, nous sommes ouverts tous les jours de 5 heures à minuit. Les salariés sont plutôt jeunes et ont souvent des problèmes avec leur véhicule d'occasion, donc l'idée colle à la réalité." 

Il leur en coûte 60 € par mois pour l'avantage en nature. L'objectif est triple pour l'entreprise : " faire profiter les salariés des bons résultats de l'entrepris, leur apporter une réponse de mobilité, les fidéliser".

Pour arriver à la faisabilité de l'opération, il a fallu négocier les tarifs de location et d'assurance (qui restent confidentiels) et intégrer une partie du budget communication. Mais aussi penser aux futurs salariés. : "Ceux qui seront embauchés et ceux qui passeront leur permis auront aussi un véhicule dans les mêmes conditions."

#management #voiture #fidelisation

Pierre Boyer
Journal & Magazine
N° 3782 -
30 septembre 2022
N° 3781 -
16 septembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gouvernantes et service hôtelier
par Corinne Veyssière
Services