×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

Coup d'oeil et de fourchette : les chefs, les restaurants et Instagram

Gestion et marketing - jeudi 26 février 2015 14:18
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Le service de partage de photos devient un véritable outil de communication pour la restauration.



Le compte Instagram du chef Cyril Lignac.
Le compte Instagram du chef Cyril Lignac.

Pour un restaurant, créer une page Facebook est un moyen facile de communiquer. Les coordonnées sont en ligne, les amis se multiplient, la carte peut être mise à jour quotidiennement et la page permet de relayer les articles publiés dans la presse ou sur internet. Lancée en 2010, l'application Instagram permet de partager des photos ou des vidéos avec le plus grand nombre. Ici, pas de demande d'amis, il suffit de créer un compte et de s'abonner à d'autres comptes par un clic pour que le réseau s'active et s'étende. Dans le cadre de son activité, un chef qui ouvre un compte à son nom ou au nom de son restaurant donne un accès original à son travail et à son entreprise. À l'étranger, les chefs médiatiques présents sur Instagram affichent des records d'abonnés : Jamie Oliver parade avec 2,5 millions d'abonnés, Gordon Ramsay en a 394 000, l'Américain David Chang 169 000, Daniel Boulud 67 000, etc. En France, Jean Imbert comptabilise déjà 111 000 abonnés, Cyril Lignac 39 000 et Jean-François Piège 35 000.

Comment alimenter son compte ?

Un selfie (autoportrait) de temps en temps pour rappeler que le chef est là, derrière l'application, pourquoi pas. Mais attention à ne pas se représenter à tout bout de champ en compagnie d'un autre chef ou de personnalités médiatique en visite au restaurant ; le risque est de tomber dans la vanité. Cyril Lignac, qui a créé son compte il y a six mois, a trouvé le bon ton : gestes de cuisine, équipes des restaurants et de la boulangerie, marchés… Il publie même des photos de nouveaux plats qui donnent l'impression aux abonnés de les découvrir en exclusivité. "C'est un outil de communication, déclare le chef. Cela permet de montrer le regard qu'on porte sur les choses, de valoriser son équipe. Hier, j'ai photographié les mains du boulanger dans la pâte, puis les sandwichs prêts à être dégustés, ça raconte une histoire. Pour moi, il faut que cela reste dans l'univers de la cuisine et du plaisir. Et il faut bien penser que c'est l'image que l'on a envie de donner de soi qui transparaît. Mais personne ne nous guide, personne ne nous interviewe, donc il faut faire attention."

Dès l'ouverture de leur restaurant, Le Kitchen Café à Lyon, en décembre 2013, Connie Zagora et Laurent Ozan ont créé un compte sur Facebook, Twitter et Instagram. "On n'avait pas les moyens de prendre une agence de communication et la nourriture, ça passe surtout par le visuel. Donc le mieux, c'est de montrer ce qu'on fait. On prend des photos à l'arrivage des fruits et légumes, on montre sur le moment, l'instant. Ce n'est pas une mise en scène, c'est une perspective réelle de ce qui se passe", explique Connie Zagora. La jeune femme reconnaît aussi que c'est une autre façon de donner envie aux Lyonnais, mais pas seulement, de venir dans leur restaurant.

"Un nouveau dialogue avec les clients"

Cantine California, qui regroupe un food truck et un restaurant à Paris, a créé son compte Instagram il y a deux ans. Les photos se succèdent entre celles des plats et des équipes, mais aussi des clients, qui sont identifiées grâce au hashtag #cantinecalifornia. C'est d'ailleurs ce qui plaît à Jordan Feilders, le créateur de l'enseigne : "C'est un nouveau dialogue avec les clients, plus humain et plus riche. Il y a aujourd'hui plus d'interactivité sur Instagram que sur Facebook. Et c'est aussi une vidéosurveillance de notre propre activité faite par nos clients. Si la plupart sont heureux et le font savoir par leurs partages, il nous arrive aussi de voir des erreurs et ça nous permet de rectifier." Bref, de la mise en lumière des autres, de ses produits, du partage, de l'interactivité... rien de tel pour se faire connaître et faire (re)venir les clients.

Caroline Mignot

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Vins au restaurant
par Paul Brunet
Services