×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

Les fiches de contrôle et d'auto-contrôle

Gestion et marketing - jeudi 30 octobre 2014 16:43
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Pour qu'un collaborateur soit un partenaire actif de l'entreprise, efficace pour le client, il doit être autonome, tout en étant suivi par son responsable.



 

Un collaborateur efficace est autonome mais suivi par ses responsables. En effet, en cas d'autonomie mais d'absence de suivi, la porte au laisser-faire est grande ouverte.
 

La délégation sans suivi présente de nombreux inconvénients

Déléguer des tâches à ses employés, sans organiser de suivi, peut être source de difficultés. En effet, des situations d'incompréhension peuvent se créer. Le collaborateur a-t-il compris la finalité de la procédure ? Le meilleur moyen de le savoir est de se faire expliquer ce qu'il a compris. Un manque de performance sur le terrain peut se ressentir. Et le responsable risque de perdre en crédibilité. 
  

Les fiches d'autocontrôle 

Parmi les outils de suivi, l'entreprise peut mettre en place des supports d'autocontrôle. Ce sont des listes de tâches qui prévoient un pointage d'exécution par le collaborateur. Elles offrent l'avantage de rendre le collaborateur autonome mais deviennent inutiles si les contrôles d'exécution ne sont pas faits par le chef d'équipe.

 
Le contrôle transversal

Il s'agit, pendant une courte période, trois jours par exemple, de suivre un type d'action. Exemple pour le circuit des boissons sans alcool :

• gestion des stocks minimums ;
• déclanchement des commandes ;
• contrôle de réception des marchandises ;
• conditions de stockage ;
• modalités de sorties du stock principal vers le stock en salle ;
• organisation du stockage Fifo ;
• température de service ;
• rédaction de la commande client et enregistrement sur la facture ;
• enregistrement des commandes  renouvelées ;
• facturation.

Puis, comparer ces résultats avec les procédures initiales : observer les éventuels écarts, en rechercher l'origine, mettre en place des actions correctives, de concert avec tout ou partie de l'équipe.

 

André Picca

Journal & Magazine
N° 3786 -
25 novembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Accompagnement pour l'acquisition et la transmission
par Adeline Desthuilliers et Mahmoud Ali Khodja
Services