×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

Une initiative à soutenir pour concilier pêche et tourisme durable

Gestion et marketing - jeudi 7 juin 2012 10:29
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

La Monaco Blue Initiative est une initiative de la Fondation Albert Ier Prince de Monaco et la Fondation Prince Albert II animée par l'Institut océanographique qui mobilise politiques, scientifiques et industriels. La 3ème édition vient de se tenir à Yéosu en Corée du Sud pendant l'Exposition Internationale.



Le pavillon Monaco à Yéosu et les participants à la Monaco Blue Initiative.
Le pavillon Monaco à Yéosu et les participants à la Monaco Blue Initiative.

Il y a été établi un rapport sur les grands fonds marins et les aires marines protégées qui sera présenté par S.A.S. le Prince Albert II de Monaco aux chefs d'Etat réunis à Rio+20, du 19 au 21 juin. 

Créer plus d'Aires Maritimes Protégées
La Monaco Blue Initiative lance un appel pour une nouvelle dynamique de création d'Aires Marines Protégées, en soulignant, à partir d'expériences déjà concluantes, le potentiel de cette démarche pour jeter les bases d'un développement des activités économiques en mer. Elle invite tant les décideurs politiques que les acteurs économiques (hôteliers, restaurateurs, professionnels du tourisme…) à s'approprier cette démarche.
Nous sommes face au double défi d'arrêter la dégradation continue des écosystèmes marins, tout en obtenant toujours plus des océans en termes de sécurité alimentaire, d'énergie, mais aussi de cadre de vie et d'espace de loisirs. Nous devons donc repenser notre relation aux océans et revoir la façon dont nous menons nos activités autour de la mer. La bonne santé des écosystèmes marins est la condition essentielle pour espérer durablement profiter des services rendus par les océans. 

Associer localement l'ensemble des secteurs d'activité
Pour la Monaco Blue Initiative, les Aires Marines Protégées peuvent être des outils efficaces pour lutter contre la surpêche et permettre une reconstitution des stocks halieutiques, en régulant la pêche autour de réserves sans prélèvement et en privilégiant les techniques respectueuses de l'environnement. Des activités comme l'écotourisme trouvent tout leur sens dans ces environnements préservés.
La création d'Aires Marines Protégées est l'occasion d'associer localement l'ensemble des secteurs d'activité pour qu'ils exposent leurs intérêts et proposent les "bonnes pratiques" qu'ils développent.
La Monaco Blue Initiative promeut ainsi une vision large des Aires Marines Protégées, articulant des zones très préservées couvrant notamment les écosystèmes les plus significatifs, coeurs de vie autour desquels les activités économiques peuvent trouver leur place et bénéficier d'un environnement préservé, sous réserve d'être bien gérées. 

La république des Palau (ou Palaos), un exemple à suivre
Ce petit pays de Micronésie a fait de ses eaux un sanctuaire. Avec une variété d'espèces sous-marines record, la République des Palau est un fabuleux aquarium. Elle a inscrit la défense de son environnement naturel dans sa Constitution depuis son indépendance et l'enseigne dès l'école primaire. Pionnier en matière de sauvegarde des fonds marins, la République des Palau a réussi à faire de ses Aires Marines Protégées des lieux rêvés pour les plongeurs du monde entier grâce à une variété d'espèces sous-marines record (requins, baleines, dauphins...), développant, en un peu plus de dix ans, le tourisme qui représente l'essentiel de son activité économique.
Fort de cette réussite, la République des Palau souhaite poursuivre sur cette voie en développant d'autres parcs naturels marins autour des centaines d'îles qui constituent sa République. 

Actuellement, seulement 1,17 % de la surface globale des océans et des mers ont été classés en AMP. L'objectif de 10 % d'aires marines protégées (AMP) en 2012 a été repoussé en 2020 lors de la Conférence de Nagoya fin 2010. Avec une Agence des AMP, la France ne disposait que de 1,8 % d'AMP en 2011. C'est donc un beau challenge pour la France qui bénéficie d'une de plus grandes façades maritimes au monde en incluant les DOM-TOM : multiplier les Aires Maritimes Protégées sur ses côtes pour préserver ses ressources en poissons et développer ses activités touristiques. 

www.monacoblueinitiative.org

Jean-Luc Fessard, 'Le Temps du Client' et auteur du Blog des Experts

Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Orientation scolaire et formations pour adultes en CHR
par Virginie Barret et Jean-Philippe Barret
Services