×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Gestion et marketing

Optimiser ses chances pour obtenir le financement des travaux de rénovation

Gestion et marketing - lundi 18 juin 2012 16:16
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Pour faire effectuer leurs travaux de rénovation ou de mise aux normes, les hôteliers ont recours à des professionnels. Mais, pour les financer, ils peuvent aussi utiliser les services de gestionnaires pour élaborer et présenter leur dossier.



Pour financer leurs travaux de rénovation, les hôteliers peuvent recourir à des experts en matière de gestion pour constituer leur dossier.
Pour financer leurs travaux de rénovation, les hôteliers peuvent recourir à des experts en matière de gestion pour constituer leur dossier.

In Extenso est un cabinet d'expertise comptable, qui effectue des missions variées : de tenue comptable, de commissariat aux comptes, de gestion des paies et des contrats de travail, mais aussi des missions d'accompagnement des clients dans leur demande de financement. Celles-ci peuvent aller de la réalisation du dossier de financement adressé à une banque à la recherche de subventions et d'aides publiques.

Vous souhaitez engager des travaux de rénovation pour mettre votre établissement en conformité avec la nouvelle classification ou avec les règles de sécurité incendie ou d'accessibilité : à partir de ce projet, In Extenso procède à la première étape - la collecte d'information. C'est-à-dire collecter tous les documents et informations nécessaires à l'élaboration de votre dossier de financement - par exemple auprès de votre banque, voire d'Oséo - ou d'un dossier de demande de subvention.

Présenter l'établissement
Parmi les informations collectées, certaines sont à caractères administratif. Il s'agit notamment d'un extrait Kbis, des statuts de la société, du bail commercial… Sont aussi réunies des informations à caractères financiers comme les bilans, les liasses fiscales des années précédentes. Celles-ci vont permettre d'élaborer un prévisionnel de dépenses et d'investissements. Mis en regard avec un prévisionnel d'exploitation, il permettra de déterminer comment financer le projet.
Autre élément important de ce dossier : la présentation de l'établissement. Celle-ci doit comprendre un historique de l'établissement avec les faits marquants des mois et années précédentes, un panorama de sa situation actuelle et son développement à venir.
L'ensemble de ces documents - administratifs, financiers, prévisionnels et ceux relatifs à l'historique de l'établissement - va être rassemblé dans un dossier permettant de rencontrer ou de solliciter les financeurs.

Quatre types de financements
Il existe 4 types de financeurs, précise In Extenso. En premier lieu, l'établissement lui-même : l'hôtelier peut en effet auto-financer une partie des travaux. Ensuite, on trouve l'interlocuteur habituel de l'hôtelier : son ou ses banquiers.
Troisième option : recourir à Oséo à travers notamment le prêt participatif pour la rénovation hôtelière (PPRH). L'intérêt de ce dernier ne réside pas dans le taux en lui-même, qui n'est pas nécessairement plus intéressant que le taux du marché. Son premier avantage réside dans le fait qu'il peut financer des opérations autres que du pur investissement. Par exemple, on peut citer le cas d'une réfection de salle de bain. Celle-ci contraint à ne pas louer la chambre pendant la durée des travaux : ce qui engendre par conséquent une perte de chiffre d'affaires. Après estimation, celle-ci peut être financée par ce prêt participatif pour tout ou partie, ce que le banquier ne fait pas. Autre intérêt de ce prêt, le différé de remboursement de deux ans, qui permet de soulager la trésorerie de l'entreprise. Sans oublier un troisième avantage : Oséo ne demande ni caution ni garantie personnelle sur les sommes qu'il va prêter, contrairement à un banquier. Oséo peut même apporter sa garantie sur une partie de l'argent que l'hôtelier va emprunter à sa banque.

Quatrième possibilité : recourir aux aides publiques accordées par les régions ou les départements. Le montant de ces subventions peut varier d'une région à l'autre, mais permet d'aider ou d'accompagner les professionnels dans leurs efforts de rénovation, de mise aux normes et, très souvent, d'accessibilité des personnes handicapées. In Extenso peut intervenir pour réaliser et présenter le dossier de demande de subventions auprès du conseil régional ou général.

Complet, structuré et sérieux

Parmi ces 4 partenaires potentiels, l'hôtelier peut choisir de ne solliciter que certains d'entre eux. Après avoir analysé ces différentes possibilités, il convient de définir la partie que le professionnel va financer en propre, celle empruntée auprès des banques, et éventuellement auprès d'Oséo ainsi que la part qui peut être subventionnée.
In Extenso va ensuite déposer un dossier auprès des différents interlocuteurs sollicités. Tout l'enjeu est de présenter un dossier complet, structuré et sérieux. À partir du moment où ils ont un dossier complet entre les mains, les réponses de l'établissement bancaire et d'Oséo sont rapides : le délai est en règle générale de dix jours à trois semaines. En revanche, en matière de subventions, cela peut être un peu plus long, entre un et deux mois. In Extenso rappelle que les subventions ne prennent en compte que des dépenses à venir et non des dépenses déjà engagées, contrairement à la banque. En revanche, une fois que le dossier est déposé et que l'administration en a accusé réception, il est possible d'engager les dépenses qui seront prises en compte.
Pascale Carbillet

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Développer votre créativité culinaire par combinaison
par Gilles Charles
Services