Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Rentrée 2016 : Pour Nathalie Hamon (Fnapeetht), il faut "informer les parents et les aider à s'adapter"

Formation - Écoles - lundi 29 août 2016 09:54
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Paris (75) La présidente de la Fédération nationale des associations de parents d'élèves de l'enseignement technique hôtelier et touristique (Fnapeetht) dresse la liste des problématiques de cette rentrée. Aides financières accordées aux élèves et mobilisation des parents font partie de ses priorités.



'Devenir bénévole au sein d'une Associations de parents d'élèves, c'est une façon de suivre au plus près le cursus de ses enfants', explique Nathalie Hamon, à la tête de la Fnapeetht.
© DR
'Devenir bénévole au sein d'une Associations de parents d'élèves, c'est une façon de suivre au plus près le cursus de ses enfants', explique Nathalie Hamon, à la tête de la Fnapeetht.

L'Hôtellerie Restauration : Comment appréhendez-vous cette rentrée ?

Nathalie Hamon : Plus sereinement que l'an dernier, car le baccalauréat technologique est déjà mis en place. À présent, nous sommes plutôt dans l'observation de la montée en charge des nouveaux programmes.

 
Avez-vous pu constater certaines problématiques propres aux parents d'élèves ?

Oui, notamment concernant les aides financières accordées aux élèves pour cette nouvelle rentrée. Certes, elles variaient déjà d'une région à une autre, mais avec la réforme territoriale et sa nouvelle carte des régions, ces différences ont encore évolué. Même dans les régions qui n'ont pas été touchées par la réforme : c'est le cas de la Bretagne, par exemple, où le système de chèque de 60 € par lycéen pour l'achat de ses livres vient d'être supprimé. Nous attendons un nouveau dispositif de remplacement. Il faut donc répertorier l'ensemble des modifications survenues à travers le territoire, pour informer au mieux les parents et les aider à s'adapter.

 
Est-ce toujours facile de mobiliser les parents d'élèves ?

Non. C'est même de plus en plus compliqué. Souvent par manque de temps de leur part ou à cause de l'éloignement entre chez eux et le lycée : faire deux heures de route pour participer à une réunion, ça ne motive pas beaucoup, surtout après une journée de travail. Ajoutons à cela qu'obtenir un simple contact avec un proviseur demande parfois beaucoup d'énergie. En outre, rappelons-le : nous sommes tous des bénévoles. Il n'en demeure pas moins que nous restons mobilisés grâce aux Associations de parents d'élèves (APE), sans lesquelles notre fédération ne pourrait exister. Dans le même temps, nous prospectons vers d'autres APE pour grossir nos rangs. J'explique alors aux parents que devenir bénévole, c'est une façon de suivre au plus près le cursus de leurs enfants. Le fait d'appartenir à une APE permet aussi de mieux connaître la vie du lycée et ainsi de mieux comprendre les contraintes du corps enseignant.

 
Où et quand aura lieu la prochaine assemblée générale de la Fnapeeht et quels seront les sujets abordés ?

Notre prochaine assemblée générale est prévue courant mars 2017 au lycée Jean Drouant, à Paris. Tous les thèmes ne sont pas encore définis, mais nous souhaitons, entre autres, mettre l'accent sur l'importance de faire reconnaître notre travail et notre implication par l'Éducation nationale.

Anne Eveillard
Journal & Magazine
Services