Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Pauline Taboureau et Lucas Poirel remportent le trophée Frédéric Delair

Formation - Écoles - vendredi 1 avril 2016 12:08
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Paris (75) La deuxième édition de ce concours dédié à la mise en valeur des métiers de la salle auprès des étudiants s'est tenue le 25 mars dernier.



Au centre, les lauréats Pauline Taboureau et Lucas Poirel, entourés des participants. Au second plan, le jury du trophée 2016.
Au centre, les lauréats Pauline Taboureau et Lucas Poirel, entourés des participants. Au second plan, le jury du trophée 2016.

C'est au lycée Jean Drouant (Paris, XVIIe), qu'était organisée la finale du trophée Frédéric Delair, destiné à mettre en valeur les métiers de la salle. Le jury était composé de professionnels tels que Denis Courtiade (directeur du restaurant Alain Ducasse au Plaza Athénée, Paris), Laurent Dubois (MOF fromager), Victor Delpierre (champion du monde cocktail), Frédéric Kaiser (MOF maître d'hôtel, Le Bristol), Stéphane Trapier (directeur de salle à la La Tour d'argent, Paris), Christian Bollard (directeur de La Tour d'Argentà Tokyo), Jean-Marie Ancher (directeur du restaurant Taillevent, Paris), Frédéric Pedrono (directeur du restaurant Alléno Paris).

Sept binômes d'élèves venus de tout le pays se sont affrontés durant les ateliers. Un seul d'entre eux exigeait la participation du binôme (la réalisation d'une table sur le thème de la Saint-Valentin). Parmi les épreuves (oenologie, création de cocktail, prise de commande, découpe de fruit ou de réalisation d'une crêpe flambée), celle qui restera parmi les grands moments du trophée est sans nul doute la découpe du caneton, inspirée du plat emblématique de La Tour d'argent. Les candidats se sont exécutés dans un amphithéâtre face au jury, mais aussi aux étudiants du lycée, aux professeurs et aux concurrents.

Des étudiants très investis

André Terrail, propriétaire de La Tour d'argent et président du jury, s'est réjoui de cette participation. "Je suis très touché par l'engagement et j'ai été impressionné par le niveau et l'implication. Les ateliers représentaient de vrais défis. Voir ces étudiants aussi jeunes les relever et face à un public de grands professionnels, c'était extraordinaire. Je pense qu'ils s'en souviendront toute leur vie." Pour Anthony de Oliveira, lauréat du trophée en 2013 et juré, la notion de binôme et la bonne entente étaient particulièrement importantes. "J'espère qu'ils auront pris autant de plaisir que j'en ai pris. C'est une expérience et un enrichissement fabuleux." Il semblerait que ce soit le cas pour Pauline Taboureau et Lucas Poirel, étudiants au lycée hôtelier Jean-Baptiste Siméon Chardin de Gérardmer, très émus à l'annonce des résultats. "C'est un moment unique, on a pris un plaisir fou à préparer le trophée et à le vivre. On n'a jamais eu autant de stress. Même les examens à côté, c'est rien. C'est beaucoup de travail, d'investissement, de sérieux, de rigueur. Cela fait quinze jours que l'on que ça à la bouche !"


Caroline Mignot
Journal & Magazine
Services