×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Le Fafih, fin prêt pour 2012

Formation - Écoles - lundi 21 novembre 2011 07:44
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Les instances paritaires du Fafih, déployées en 23 régions, revendiquent leur rôle de terrain.



Seule OPCA a être organisée en France en 23 régions, le Fafih est « prêt pour passer le cap de 2012 » a déclaré Michel Bédu, président du Fafih, à Reims, lors de la convention des instances paritaires de l'industrie hôtelière. La loi de novembre 2009 sur la formation professionnelle et le décret de septembre 2010 imposent en effet aux organismes collecteurs de contribuer désormais activement au développement de la formation professionnelle. L'obtention du nouvel agrément, à partir de la collecte de mars 2012, étant également liée aux capacités financières de l'OPCA ou encore à son mode de gestion paritaire. Le Fafih, qui répond d'ores et déjà à l'ensemble de ces conditions, a permis, avec cette réunion, qui devrait se dérouler tous les trois ans, aux Commissions paritaires régionales de l'emploi et de la formation (CRPEF) d'échanger et partager leur expérience. La notion est essentielle car, et cela ressort de tous les débats qui ont eu lieu les 7 et 8 novembre, un « bagage » commun s'impose. « Le langage de la formation est complexe et spécifique, admet Michel Geiser, directeur général du Fafih. Nous allons d'ailleurs, en 2012, mettre en place un calendrier de formations pour les partenaires sociaux afin de les aider à renforcer leurs connaissances et les rendre plus autonomes dans leurs décisions face aux institutionnels ». Elsa Lacoffe, élue à la présidence de la CRPEF Nord-Pas de Calais et Christian Sauvage de la CRPEF Aquitaine, qui menaient l'atelier sur l'évolution des CRPEF, ont confirmé ce besoin. « Le maillage existe, mais nous avons l'impression d'être tous différents. Nous devons changer ça, en mutualisant nos actions, à partir d'une ligne de conduite identique. Nous sommes les rapporteurs de notre autorité de tutelle. Nous sommes porteurs d'une politique nationale répartie sur 23 régions. Ce n'est pas une décentralisation mais une déconcentration du Fafih en région. » Le champ des compétences étant bien sûr concentré sur l'emploi et la formation.

Se faire connaître et reconnaître

Porte-parole de l'atelier consacré aux Contrats de plan régional et d'objectifs, Jeanne Bourrier, nouvellement élue en Champagne-Ardenne, a également mis en avant le rôle à jouer auprès des interprofessions : Medef et CGPME. « Nous devons aussi valoriser les CRPEF auprès des recteurs d'académie, des missions locales ». Bref, se faire connaître et reconnaître. Les membres des commissions peuvent agir à différents niveaux. Pour Régis Coffinier et Patrick Moutafis, le réseau des Ambassadeurs de métier doit servir de tremplin. « Rater l'information auprès des jeunes, c'est rater l'intégration durable. Un ambassadeur informe sur son métier. C'est un professionnel qui est en activité. Un ambassadeur partenaire sociale représente le secteur et doit être dès lors un interlocuteur privilégié ». L'idée ici, ne pas laisser à d'autres le soin de parler du secteur. S'emparer du discours et aller à la rencontre des futurs collaborateurs tout en contrant l'orientation par défaut. L'outil a fait déjà fait ses preuves en Bretagne, en Basse-Normandie et en Ile de France.

Signature d'une convention avec la CNML

Au lendemain de cette convention, l'OPCA Fafih et le Conseil national des missions locales (CNML) ont apporté une nouvelle corde à l'arc des CRPEF en signant un protocole de partenariat pour favoriser l'accès des jeunes à un contrat de formation en alternance. « Cet accord national s'appuie sur l'expérimentation menée avec succès en Basse-Normandie et PACA depuis décembre 2010. Outre, une meilleure connaissance des métiers et formations du secteur, notamment avec l'appui des Ambassadeurs des métiers locaux, cette expérimentation a su fédérer les équipes en instaurant un terrain d'échanges pérennes » se félicite le Fafih. Parmi les actions mises en place, l'organisation de petits déjeuners d'information entre les jeunes demandeurs d'emploi accompagnés de leurs référents missions locales et les employeurs des HCR, ou encore la concrétisation d'un partenariat entre la maison des saisonniers d'Albertville, les missions locales et le Fafih visant à professionnaliser des jeunes bas normands en les aidant dans l'apprentissage de l'anglais avant la saison d'hiver et leur proposer des offres d'emploi saisonnières…

Sylvie Soubes

Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR : les ruptures du contrat de travail (+ modèles de lettres)
par Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot
Services