×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Trois MOF 2011 formés à Metz

Formation - Écoles - samedi 22 octobre 2011 12:33
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Metz (57) Le Lycée hôtelier Raymond Mondon de Metz a honoré trois de ses anciens élèves devenus des références professionnelles dans leur domaine. Nicolas Streiff, Frédéric Kaiser et Thierry Millet sont en effet «Meilleur Ouvrier de France» 2011.



Comme les autres MOF 2011, Thierry Millet, Nicolas Streiff et Frédéric Kaiser (de gauche à droite) seront reçus le 24 novembre prochain par le président de la République.
© JF
Comme les autres MOF 2011, Thierry Millet, Nicolas Streiff et Frédéric Kaiser (de gauche à droite) seront reçus le 24 novembre prochain par le président de la République.

«C'est avec un grand plaisir et beaucoup de fierté que tout le personnel, les élèves, nos amis restaurateurs, les professionnels et moi-même accueillons ces trois anciens élèves. Ce qu'ils ont réussi est formidable!» a indiqué Didier Suaire le proviseur du lycée hôtelier et CFA Raymond Mondon de Metz (57) lors de la soirée récemment organisée à l'attention de Nicolas Streiff, Meilleur Ouvrier de France (MOF) «Boulanger» 2011 Frédéric Kaiser et Thierry Millet tous deux MOF  «Maître d'Hôtel, du service et des arts de la table», également en 2011. Trois professionnels détendus et faisant preuve de beaucoup de modestie qui ont partagé quelques bons souvenirs de leur passage au sein de l'établissement. L'occasion, aussi, d'évoquer «leur» concours et leur métier avec la centaine d'invités présente. 

Au-delà de la technique

«C'est l'aboutissement de sept ans de travail puisque je m'étais présenté en 2007 et avais atteint la finale sans pour autant réussir. Je m'étais alors promis de recommencer. Riche de cette première expérience, j'ai su cette fois, semble-t-il, faire preuve de maîtrise technique et de créativité» souligne Nicolas Streiff, 33 ans, qui a repris depuis quelques années déjà, la boulangerie-pâtisserie familiale sise à Lixing-les-Saint-Avold (57). «C'est effectivement une longue préparation» concède aussi Frédéric Kaiser, 31 ans, aujourd'hui directeur du restaurant de l'Hôtel Bristol à Paris «mais au-delà de la technique, ce qui importe dans notre métier, je crois, c'est le savoir-être et le sens de l'improvisation. L'envie de faire en sorte que votre client reparte satisfait car il a passé un bon moment». «Nous sommes des faiseurs d'ambiance. La salle reste à mes yeux le point central du restaurant même si bon nombre d'émissions de télévision laissent à penser que l'essentiel se passe en cuisine»  confirme Thierry Millet, 46 ans, qui, contrairement à ses collègues, ne redécouvrait pas «Raymond Mondon». Après avoir exercé  dans différentes maisons –il a notamment été au service du maire de Metz, Jean-Marie Rausch, pendant dix ans-, il a choisi, il y a quatre ans, de revenir au lycée qui l'a formé en tant que professeur de restaurant.  «Ce qui lui a certainement demandé encore davantage de préparation que ses collègues passant leur journée à exercer leur métier dans des restaurants. Preuve s'il en fallait que nos professeurs ont du talent!» n'a pas manqué de souligner l'inspecteur d'académie en charge de l'hôtellerie, Pierre Villemain.

Jean Fabian

Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gouvernantes et service hôtelier
par Corinne Veyssière
Services