Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Jean-Luc Danjou, un MOF à l'école

Formation - Écoles - jeudi 13 octobre 2011 11:07
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Toulouse (31) S'il regrette que les élèves n'aient pas assez d'heures de pratique, le premier enseignant d'école hôtelière à avoir reçu le titre de Meilleur ouvrier de France vante la pédagogie qu'on y met en oeuvre.



'L'enseignement m'a permis de continuer à m'épanouir en cuisine', explique Jean-Luc Danjou.
'L'enseignement m'a permis de continuer à m'épanouir en cuisine', explique Jean-Luc Danjou.

Premier enseignant à avoir obtenu le titre de MOF, Jean-Luc Danjou estime que les élèves n'ont pas assez d'heures de pratique. "Un apprentissage de qualité en restauration rendrait caduc l'enseignement dans une école hôtelière. Malheureusement, les chefs agissent souvent en fonction des besoins de leur restaurant, et non dans l'intérêt de l'apprenti", affirme-t-il.
Ancien chef des travaux au lycée d'Occitanie à Toulouse, Jean-Luc Danjou estime que la force des écoles hôtelières réside dans leur "pédagogie". "L'enseignement apporte des bases culinaires strictes. L'élève apprend à tenir un poste, à dialoguer avec un chef. On pourrait en faire l'économie s'il n'y avait que des Paul Bocuse dans les restaurants."

S'épanouir en cuisine
Il se réjouit de l'évolution des contenus techniques et pédagogiques depuis ses débuts en 1989. "Avant, les candidats au bac ou au CAP devaient savoir réaliser entre 70 et 90 recettes. Aujourd'hui, les connaissances techniques exigées sont plus vastes, plus pointues."
Jean-Luc Danjou estime qu'un cuisinier est "plus directif dans ses conseils, ses ordres", alors qu'un professeur "prend le temps d'expliquer les raisons d'un geste".
Directeur de l'école du foie gras Rougié, Jean-Luc Danjou, fils de bouchers, originaire du Nord, a dû abandonner le métier de cuisinier pour des raisons de santé. "L'enseignement m'a permis de continuer à m'épanouir en cuisine et le titre de MOF de garder de bonnes relations avec les chefs."
Bernard Degioanni