×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Tecomah cultive une pédagogie d'avant-garde

Formation - Écoles - lundi 19 septembre 2011 17:25
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Paris (75) À la tête de Tecomah depuis 2009, Laurent Trilles souhaite donner un nouveau souffle à l'école. Orientée sur l'environnement et le cadre de vie, celle-ci forme chaque année quelque 300 jeunes aux arts culinaires, de la table et du service, par le biais de l'apprentissage.



'Deux fois par an, nous organisons un rendez-vous avec la famille de chaque élève, pour dresser un bilan d'étape avec elle', explique Laurent Trilles, directeur de Tecomah.
'Deux fois par an, nous organisons un rendez-vous avec la famille de chaque élève, pour dresser un bilan d'étape avec elle', explique Laurent Trilles, directeur de Tecomah.

Est-ce parce qu'elle se situe au coeur d'un parc de 120 hectares, aux portes de Paris, que Tecomah se présente comme 'l'école de l'environnement et du cadre de vie' ? "Pas seulement, répond son directeur, Laurent Trilles. L'activité de Tecomah repose sur deux piliers qui justifient son appellation : en premier lieu, elle forme chaque année 600 jeunes à l'aménagement paysager et à la valorisation des espaces, ce qui la met en lien direct avec l'environnement. Et, dans un second temps, elle propose un enseignement des arts culinaires, de la table et du service à 300 élèves par an, ce qui la relie au cadre de vie."

Établissement d'enseignement de la chambre de commerce et d'industrie de Paris créé en 1963, Tecomah ne propose que des formations en alternance pour la filière restauration. L'apprentissage est ici un parti pris, une culture. "Nous nous calons avant tout sur les besoins des entreprises, explique Laurent Trilles. Nous sommes dans la gestion d'une demande et non dans celle d'une offre."

97 % de réussite dans la filière restauration
Depuis la rentrée 2010, Tecomah forme du CAP jusqu'au BTS. Une nouvelle dynamique qui a suscité l'intérêt des jeunes et de leur famille. Pourquoi la famille ? "Parce que les élèves doivent se sentir soutenus dans leur choix", souligne Laurent Trilles. Conséquence : "Deux fois par an, nous organisons un rendez-vous avec la famille pour dresser un bilan d'étape avec elle." Un accompagnement qui plaît, qui rassure. D'autant plus que les résultats affichés par Tecomah sont excellents : en 2011, le taux de réussite aux examens dans la filière restauration a flirté avec les 97 %. Autre constat : près de 88 % des diplômés de 2010 ont été embauchés à leur sortie de l'école. Le revers de la médaille ? "En cuisine, nous avons sept candidats pour une seule place", révèle Laurent Trilles. Avec des sélections d'élèves qui démarrent dès le mois de février, à grands renforts de journées portes ouvertes et de mini-stages organisés au sein de l'école.

Des enseignants forces de propositions
Avant-gardiste dans son fonctionnement, Tecomah l'est aussi dans son approche pédagogique : Nos enseignants sont force de proposition et donc innovants", poursuit Laurent Trilles. Ainsi, pour cette rentrée 2011-2012, le design culinaire fait son apparition à Tecomah. "Parce qu'il n'y a pas de cuisine sans création et parce que tout acte créatif se travaille forcément en amont."
Anne Eveillard