×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

L’Institut Paul Bocuse accueille le Congrès international I-Chlar

Formation - Écoles - mardi 19 juillet 2011 14:55
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Lyon (69) Créé conjointement par l’Ecole hôtelière de Lausanne et l’Indiana University, I-Chlar 2011 (International conférence on hospitality and leisure applied research) vient de réunir à l’Institut Paul Bocuse, des chercheurs et professionnels des métiers de l’accueil. La thématique : « Balancing Art, Innovation & Performance, in Food & Beverage, Hotel and Leisure Industries »



Réunissant des professionnels et des scientifiques reconnus du monde entier (Canada, Suisse, Australie, France, Chine…), I-Chlar était le théâtre d’échanges sur les évolutions apportées au métier de l’accueil spécifique à l’hôtellerie et la restauration et les bonnes pratiques qui en résultent. Sélectionnée parmi les sujets abordés : La gastronomie française : Clé de voute du tourisme français. A l’heure où la gastronomie française rayonne dans le monde entier, il apparait clairement qu’elle est une des premières raisons de motivation du touriste étranger qui se rend en France. Christian Hottin, chef du département de recherche à la direction générale du ministère de la Culture et de la communication, et Romain Raimbault, responsable promotion Rhône-Alpes Tourisme pour l'Allemagne, la Suisse, l'Europe centrale et la Russie, en ouverture de la conférence, ont rappelé l’importance de l’inscription du repas gastronomique français au patrimoine immatériel de l’UNESCO. Mais ils en ont également souligné les risques de dérives, comme l’utilisation abusive de cette nouvelle reconnaissance dans la valorisation d’un menu au restaurant (« menu UNESCO »). Une inscription d’une valeur inestimable pour l’économie du tourisme en France et pour les étrangers, particulièrement sensibles à la « Way of Life » à la française dont la gastronomie serait l’un des piliers majeurs. A l’instar des « mères lyonnaises » qui ont fait naître cette gastronomie et véhiculé l’image d’une cuisine familiale et conviviale… I-Chlar fut également l’occasion de mettre en lumière la naissance d’une nouvelle génération de chefs cuisiniers prometteurs qui mêlent habilement tradition et modernité, valeurs chères à l’Institut Paul Bocuse. Une génération vivement encouragée à poursuivre dans cette voie de l’innovation. La problématique de compréhension de la gastronomie française par certains touristes étrangers (cérémonie du repas, mets typiquement français…) a également été soulevée. La représentation que se font les français de leur gastronomie diffère parfois de celle que se font certains touristes étrangers selon les niveaux économique et culturel. Ce n’est vraiment qu’en venant en France qu’ils peuvent alors se l’approprier.

Manager culinaire : le nouveau chef de cuisine

Lors de la conférence ayant pour thème « Tomorrow’s Executive Chef : Manager or Cook ? », James Glover, Vice-President Food and Beverage Europe Hilton Worldwide, a également souligné l’évolution considérable de la fonction de chef cuisinier. Il se doit aujourd’hui d’être à la fois, un expert culinaire mais aussi un manager, un financier, un artiste créateur, un ambassadeur de la profession, un entrepreneur ainsi qu’un coach de ses équipes. C’est d’ailleurs en réponse à ces nouveaux besoins que l’Institut Paul Bocuse a créé cette année le 1er Master en Management Culinaire et Innovation en Europe. Une formation de haut niveau destinée à acquérir une vision stratégique et innovante des activités culinaires, créant des liens entre école et entreprises et sensibilisant les professionnels, aux nouvelles qualités pré-requises du métier de cuisiner. Rendez-vous en 2013 à l’Ecole hôtelière de Lausanne pour découvrir la prochaine édition du congrès I-Chlar…

L.C.