×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Le Fafih s'attaque à l'illettrisme

Formation - Écoles - vendredi 17 juin 2011 10:21
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      


Près de 3 millions de personnes en France aujourd’hui “ne maîtrisent pas ou plus les compétences clés : lire, écrire, compter, communiquer, se repérer dans l’espace ou dans le temps” rappelle le Fafih. 57 % ont toutefois un emploi. A partir de ce constat, les partenaires sociaux ont inscrit la ‘consolidation des compétences clés’ parmi leurs priorités. Cette action s’adresse principalement aux employés d’étage, aux plongeurs et aux serveurs (femmes ou hommes bien sûr) exerçant dans une entreprise de moins de 50 salariés. “Elle se fonde sur un référentiel de compétences clés spécifique au secteur créé par le Fafih sur le modèle du référentiel intersectoriel de l’ANLCI (Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme),  une plateforme d’évaluation des compétences visant à identifier les éventuelles lacunes des salariés et leur proposer une formation adaptée à leurs besoins. Après l’étape de sensibilisation, et le positionnement sur la plateforme, la formation aux compétences clés s’appuie sur des modules d’une durée de 40 heures en moyenne" explique l’OPCA de l’industrie hôtelière et des activités connexes. “Nous finançons la formation propre à hauteur de 30 € / heure et verse à l’entreprise une indemnité compensatrice de rémunération de 13 € / heure” termine le Fafih qui a démarré en mai à Rennes une série de petits déjeuners d’information à destination des chefs d’entreprises. Les deux prochains rendez-vous sont prévus à Paris le 21 juin et à Tours le 22 juin. A ne pas manquer.