×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

41es finales nationales des Olympiades des métiers

Formation - Écoles - lundi 7 février 2011 12:18
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Paris (XV) Les finales nationales du concours ont rassemblé 48 métiers à la porte de Versailles. Au terme de trois journées d’épreuves, Maxence Barbot, en cuisine, Alexis Bouillet, en pâtisserie-confiserie, et Déborah Teinturier, en service en salle, ont décroché leur billet pour la finale internationale, qui se tiendra à Londres, du 5 au 8 octobre.



Du 3 au 5 février, près de 750 candidats de moins de 23 ans ont concouru dans 48 métiers, relevant de 7 secteurs d’activité économique (agriculture, alimentation, automobile, bâtiment-travaux publics, industrie, nouvelles technologies et services). Organisées par WorldSkills France, en partenariat la région Île-de-France, les 41es Olympiades des métiers se sont déroulées à la porte de Versailles, à Paris (XVe). “Cette manifestation constitue un message d’espoir pour tous les jeunes qui s’engagent dans la voie professionnelle et font preuve d’enthousiasme, de rigueur, et de persévérance”, déclare Marie-Thérèse Geoffroy, présidente de WorldSkills France. L’objectif : décrocher une médaille d’or dans son métier, synonyme de ticket pour la compétition internationale, qui se tiendra à Londres, en octobre 2011.

3 jours dépreuves

Le pôle alimentation regroupait 61 jeunes, répartis sur plusieurs stands : service en salle, sommellerie et pâtisserie-confiserie, sans oublier la cuisine, dont les épreuves se déroulaient au lycée René Auffray, à Clichy (92). Côté service en salle, les candidats ont commencé par la mise en place de deux tables pour deux couverts : harmonie de la table, décoration, pliages des serviettes, rien ne doit être laissé au hasard. La matinée se poursuit avec des techniques de salle : réaliser 3 tartares de saumon, 2 salades César, des découpes de fruits. Et enfin, l’accueil des clients : réception, prise des commandes, service des deux tables, le tout en deux heures et quart.

“C’est très dur de se concentrer quand on voit le nombre de personnes qui passent nous voir. On n’a pas le droit à l’erreur”, lâche, ému, l’un des candidats. Le regard des très nombreux visiteurs accroît le stress des jeunes compétiteurs, leur met davantage de pression. Le lendemain, la journée commence avec un atelier nappage de buffet puis la mise en place et le service de deux tables de deux couverts. “Cette année, la nouveauté était de créer un atelier gastronomique et un autre bistrot. Chacun devait servir dans les 2 concepts : on n’aborde pas les clients de la même façon”, explique Dominique Waille, expert du concours service en salle. Toutes les connaissances et techniques de la salle étaient à mettre en œuvre : filetage de saumon, décantage de vin, réalisation de cocktails et apéritifs, reconnaissance de produits et alcools. Samedi 5, dernière ligne droite : les candidats enchaînent avec 10 pliages de serviettes, flambage de crêpes, ouverture d’un vin effervescent, reconnaissance de cépages de vins, et un ultime atelier de culture générale de la profession. Après vingt-deux heures d’épreuves en trois jours, les jeunes peuvent enfin souffler, en attendant le verdict.

Léquipe de France est formée pour linternational

Vous avez vécu quelque chose de vraiment fort et formidable, vous êtes lavenir de ce pays ! Ceux qui porteront ces 48métiers pour linternational, à Londres, font la fierté de tous les Français”, confiait Jean-Paul Huchon, président du conseil régional d’Île-de-France, lors de la cérémonie de clôture. En sommellerie - seul métier qui ne sera pas présent à Londres - la médaille d’or est attribuée à Vincent Dubray, région Midi-Pyrénées, l’argent revient à Rémi Nollez, de Bourgogne, et la médaille de bronze va à Florian Sbrugnera, d’Aquitaine. “Il faut au minimum 12 pays pour être présent aux Olympiades internationales, or, ce n’est pas le cas pour la sommellerie”, précise Francis Leseultre, expert du concours sommellerie.

Pour la cuisine, la médaille d’or est remportée par Maxence Barbot, Bretagne, Rudy Langlais, Pays-de-la-Loire, reçoit la médaille d’argent et Axelle Gillig, d’Alsace, la médaille de Bronze. En pâtisserie-confiserie, Alexis Bouillet, d’Île-de-France, gagne la médaille d’or, Romain Verbaere, du Nord-Pas-de-Calais, celle d’argent, et Denis Petit, Paca, empoche la médaille de bronze.

Enfin, en service en salle, Déborah Teinturier, d’Île-de-France, décroche la médaille d’or, Marie-Béatrice Montée, de l’île de La Réunion, remporte la médaille d’argent, et Sarah Keller, d’Alsace, la médaille de bronze. Jai travaillé dur - deux à trois heures par jour- pour en arriver là, déclarait Déborah Teinturier, 22 ans. Le lycée Jean Drouant, à Paris, ma beaucoup aidée. Au final, c’est très positif, professionnellement. J’ai mûri dun coup. Mes objectifs étaient de travailler propre et faire ce que jaimais. C’est fait ! Et pour Londres, prête à travailler encore plus ? “Il va falloir que je progresse en anglais, car les épreuves sont dans cette langue. Mais, je peux partir où vous voulez pour réussir”, ajoute la lauréate en catégorie service en salle.

La finale nationale terminée, Les candidats ont déjà la tête tournée vers Londres et la finale internationale, du 5 au 8 octobre 2011. Maxence Barbot, Alexis Bouillet et Déborah Teinturier rejoignent ainsi les 45 autres vainqueurs pour former l’équipe de France des métiers.

Hélène Binet

Journal & Magazine
Services