Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Le Groupe Flo soigne ses apprentis

Formation - Écoles - lundi 13 décembre 2010 10:18
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Vendredi 10 décembre, le Groupe a organisé la deuxième édition de sa Journée des apprentis, qui a rassemblé près de 300 jeunes.



Dominique Giraudier, directeur général du Groupe Flo, entouré par les apprentis du groupe.
Dominique Giraudier, directeur général du Groupe Flo, entouré par les apprentis du groupe.

Vendredi 10 décembre dernier, le Groupe Flo a organisé sa Journée des apprentis, pour la 2e année. Dédiée aux jeunes, cette journée est devenue un grand rendez-vous dédié à la transmission des savoir-faire. Les 295 jeunes - de 15 ans à 22 ans - qui travaillent en alternance dans les restaurants du Groupe Flo (Bistro Romain, Tablapizza, Hippopotamus, Taverne de Maître Kanter, Brasserie Flo…) ont profité pleinement du programme de cette journée dans la capitale. “Nous avons rassemblé tous les nouveaux arrivants de la rentrée de juillet 2010. C’est une forme de reconnaissance de convier tous les apprentis ensemble”, déclare Catherine Augereau-Leloup, directrice emploi formation du Groupe. Et d’ajouter : “En 2008, il y en avait 290, en 2009, 350 et plus de 400 en 2010.”

“90 % des apprentis n’avaient jamais mangé au restaurant”

Les apprentis venus des quatre coins de la France avaient rendez-vous dans plusieurs établissements parisiens du Groupe Flo pour visiter et échanger avec les professionnels. “L’année dernière, 50 % des jeunes n’avaient jamais vu Paris. 90 % d’entre eux n’avaient également jamais mangé au restaurant, alors qu’ils travaillent en apprentissage dans la restauration. Comme quoi, ce rassemblement n’apporte que du positif ”, révèle le directeur général, Dominique Giraudier. Pour y remédier, la journée s’est poursuivie par un déjeuner dans divers établissements du groupe, avant de s’achever à La Coupole, où tous réunis, les apprentis ont écouté un discours de Dominique Giraudier.

Hélène Binet

Journal & Magazine
Services