Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Trois Françaises se toquent de cours de cuisine

Formation - Écoles - mercredi 24 novembre 2010 17:11
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Buenos Aires (ARGENTINE) Dans le même esprit que l’Atelier des chefs, deux adresses viennent d’ouvrir à Buenos Aires. A leur tête, trois Françaises passionnées de cuisine.



Des coussins bariolés, des meubles chinés, des inscriptions sur les murs (‘How intensively do I want to exist ?), une petite épicerie fine : c’est dans ce loft d’artiste niché dans le quartier bobo de San Telmo que Anne-Sophie Dutat, issue du secteur du luxe et de la mode, et la chef Elsa Manelphe ont ouvert Hello Kitchen en août dernier. Les deux jeunes femmes y proposent des cours de cuisine autour d’un menu thématique (cuisine asiatique, orientale, indienne, aux épices, au thé…). La démonstration est suivie d’un dîner où les deux associées se joignent au groupe de huit participants. “Cest plus un voyage culinaire quun cours purement didactique et technique. Les gens viennent ici pour parler cuisine et tester de nouvelles techniques”, note Anne-Sophie Dutat. Un voyage que les particuliers ou les entreprises clientes paient entre 27 et 34 euros, vins inclus. Hello Kitchen organise aussi des événements privés et, chaque mois, un brunch mariant démonstration culinaire et septième art. “On na rien inventé, ce type dactivité se monte un peu partout, mais ça nexistait pas encore à Buenos Aires, confie Anne-Sophie Dutat. On a démarré plus rapidement quon ne limaginait, en séduisant une clientèle mi-argentine, mi-étrangère, et beaucoup dartistes. LArgentine est une vraie terre daventure si on a de lénergie et de largent de côté !

Chef attitude

Depuis mi-octobre, la capitale argentine compte une seconde adresse, baptisée Chef attitude. Tout comme Anne-Sophie Dutat, Marine Laurent a radicalement changé de carrière. Cette ex-responsable financière en Australie, passionnée de cuisine, s’est installée depuis mai à Buenos Aires, avec en tête ce projet d’ateliers de cuisine. Dans sa propre maison, elle accueille des groupes de six personnes pour des ‘cours appliqués’ à 9 euros de l’heure, suivis d’une dégustation. “Mon inspiration vient de LAtelier des chefs, mais aussi des différents cours que jai pu fréquenter à Singapour, en Australie et en Italie”, précise-t-elle. Pas de démonstration chez Chef attitude : chaque binôme réalise les plats dans leur intégralité, afin de s’approprier au mieux les recettes. La cible ? “Les jeunes Argentins qui voyagent et qui cuisinent eux-mêmes. Sans expérience de chef, Marine Laurent revendique néanmoins une “chef attitude : ce que jenseigne, ce sont des recettes françaises du quotidien : fondant au chocolat, quiche, tarte au citron… Cela devrait plaire dans un pays où les gens aiment manger mais ne possèdent pas forcément une vaste gamme de recettes quotidiennes.

 

 

Violaine Brissart

Elsa Manelphe, chef autodidacte

Originaire de l’île de La Réunion, Elsa Manelphe est née “à la croisée des cuisines indienne, chinoise et européenne”. Issue d’une “famille d’hédonistes” et formée par une mère qui adore concocter des recettes maghrébines, la jeune fille se met vite aux fourneaux. Lorsqu’elle part étudier à l’institut d’études politiques de Toulouse et à l’Institut français de presse, elle garde en mémoire ces souvenirs épicés. Dès 2001, l’autodidacte devient chef à domicile, avant de rejoindre la cuisine du  restaurant marseillais Le Cafouch aux Saveurs. En 2006, elle s’envole vers le Cône Sud. “J’ai eu un coup de foudre pour Buenos Aires, je m’y suis installée sans même parler espagnol”, avoue-t-elle. Elle y enseigne la cuisine française et les secrets des épices à des lycéens et de jeunes cuisiniers, anime des chroniques culinaires sur les ondes et dans des revues locales, et se transforme en Miss Pepper pour un talk show d’une grande chaîne de télévision argentine. Ce personnage déjanté, qui arbore des piments dans ses cheveux, est plus “rock star ou super héroïne que cuisinière traditionnelle” . Son défi ? “Prouver que l’on peut bien cuisiner pour pas cher.” Elle est choisie comme chef invitée au restaurant Origen, à San Telmo, puis crée Omnivora (organisations d’événements, traiteur, tours …) entre Buenos Aires et Montevideo. En août dernier, elle a monté La Cuisine secrète, le premier restaurant ‘pop up’ (à huis-clos) de Montevideo : “Je propose des menus surprises et hauts de gamme à des prix raisonnables (entre 20 et 35 euros), afin de fidéliser ma clientèle.” La jeune femme, qui a rejoint l’association des Disciples d’Escoffier en mai dernier, présidera la délégation argentine et uruguayenne dès 2011. Bouillonnante de projets, elle prévoit de commercialiser prochainement sa marque d’épices, de transformer son personnage loufoque en héroïne de bande dessinée, de publier un recueil de recettes, de produire une série de programmes télévisés sur les épices et d’entreprendre une tournée européenne avec sa Cuisine secrète, fin juin

En complément :
 www.hello-kitchen.com
 www.chefattitude.com.ar
 www.omnivora.com.ar