Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

"Débats constructifs" pour Régis Marcon à Nice

Formation - Écoles - vendredi 12 mars 2010 12:09
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Nice (06) Après Marseille et avant Limoges, il s’est arrêté à Nice pour des débats très porteurs dans cette région première pourvoyeuse d’emplois mais handicapée par sa saisonnalité et l'important turn-over de petites entreprises.



Nice était, pour le chef triplement étoilé, la 5e étape de son tour de France. Infatigable, passionné, Régis Marcon a délivré son message au cours d’une journée organisée dans les locaux du lycée Paul Augier par Daniel Dorchies et Patrick Bonnaud. Le chef avait réservé sa matinée pour un atelier culinaire autour de ses recettes avec une poignée d’élèves du lycée, d’apprentis du CFA et de la Faculté des métiers de Cannes, ainsi que d’adultes en formation au Greta. L’après-midi fut occupé par la projection de la vidéo Mission Régis Marcon et les tables rondes avec les professionnels de la restauration du Var et des Alpes Maritimes venus nombreux assister à la présentation.

"Beaucoup d’optimisme partagé"

Après une présentation de l’encadrement réglementaire des métiers de l’alternance et des aides aux entreprises, les professionnels ont été amenés à partager leurs expériences autour de la thématique ‘Tutorat et Pédagogie : de l’utopie à la réalité'.

Régis Marcon a insisté longuement sur l’importance d’un tuteur “formé, pour favoriser l’intégration du jeune dans l’établissement” et contribuer à “faire baisser le taux de rupture de contrat ou d’abandon de la profession par les jeunes à l’issue de leur formation”. La rencontre s’est poursuivie avec la signature par les professionnels présents de ‘l’Engagement national pour la formation en alternance’.

“Aucune rencontre ne se ressemble. L’étape a été bien préparée. Il y a eu beaucoup d’optimisme partagé. Les jeunes présents dans la salle se sont sentis intégrés et ont été partie prenante dans des débats très constructifs”,
concluait Régis Marcon heureux de voir ses pairs se mobiliser.

Anne Sallé