×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Équipements et nouvelles technologies

Web : laissez les MOF agir !

Équipements et nouvelles technologies - vendredi 9 décembre 2011 18:03
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      


Séverine Ohayon (l'épouse de Rémi), Sylvain Garcia et Rémi Ohayon, un trio bourré de compétences au service des nouvelles technologies et du web.
Séverine Ohayon (l'épouse de Rémi), Sylvain Garcia et Rémi Ohayon, un trio bourré de compétences au service des nouvelles technologies et du web.

Lorsqu'on parle MOF, on pense Bocuse, cuisine, pâtisserie ou artisanat. Plus rarement web. Et pourtant, la recherche de l'excellence, dans l'innovation et la maîtrise parfaite d'un savoir-faire, concerne aussi la toile et les métiers de la communication qui l'animent. Il existe ainsi une classe 'conception et développement de site internet'. En 2011, finale de la première édition, il y a eu sept lauréats et tous travaillent au sein des Ateliers Apicius. Etonnant ? Pas tant que cela lorsqu'on connaît la curiosité bouillonnante de l'agence. Impulser, saisir l'idée, la mettre en forme, l'appliquer et la faire vivre sur le web…  Ou comment mieux se vendre sur internet ! La notion a germé dans l'esprit de Rémi Ohayon alors qu'il débutait en cuisine. A ses côtés, Sylvain Garcia, "fondu d'informatique", élève, tout comme lui, au lycée hôtelier de Poligny (Jura). Le futur directeur général des Ateliers Apicius réfléchit, construit, s'empare des tendances et des nouvelles technologies. 15 ans plus tard, l'homme est à la tête d'une société affichant 50 collaborateurs et 1000 hôtels et restaurants indépendants pour clients. Du fait maison uniquement (pas de sous-traitance) et du sur-mesure : site, référencement, moteur de recherche, réseaux sociaux, logiciels, données sécurisées, performances du site, suivi jusque dans les mots clés tapés par les internautes, avec ce leitmotiv, que "l'utilisateur, le professionnel, soit maître de son outil". Ne pas laisser un portail de distribution décider à sa place. Tout doit être pratique et accessible, en amont comme en aval. "L'hôtelier doit pouvoir piloter sa stratégie marketing sur le net" et le consommateur naviguer en "toute facilité" en obtenant toutes les réponses, tous les éléments qu'il souhaite, y compris la possibilité de télécharger la carte de visite de l'établissement par exemple. En 2009, Rémi Ohayon, entraîne son équipe dans une aventure inédite : le concours Un meilleur ouvrier de France, chacun dans son métier respectif, issu des NTIC. Sur la ligne de départ nationale, 50 candidats. En demi-finale, il en reste 9 dont 7 issus des Ateliers Apicius. Rémi Ohayon en fait partie. Ils ne le savent pas encore, mais leur énergie et talent auront raison de toutes les difficultés. Jusque-là, les candidats ont avancé sur dossier virtuel. La finale va s'appuyer cette fois sur une commande réelle d'un client. Cahier des charges, codes de développement, techniques de référencement, qualité des visuels… toute la méthode de production va être analysée et décortiquée par le jury. "Il faut bien comprendre que ce n'est pas un titre d'équipe, mais bien le travail de chacun qui est regardé. Les titres sont remis par métier : designer, ingénieur réseau, scénariste…. Même si la globalité du site est prise en compte." Site travaillé et développé : www.bernard-loiseau.com. "L'ancienne version remontait à six ans. Dominique Loiseau a joué le jeu. Le site fait plus de 100 pages" et il est signé par 7 MOF !
Sylvie Soubes