×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Équipements et nouvelles technologies

Les terrasses : création et rénovation

Équipements et nouvelles technologies - lundi 14 février 2011 16:35
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Des règles à connaître : avant tout travaux, il faut savoir que l'exploitation des terrasses est encadrée par quelques règles, que ce soit une création ou une rénovation. Même lorsque cette terrasse est installée dans une propriété privée.





En effet, créer une terrasse augmente la capacité d’accueil de l’établissement. Donc une déclaration doit être effectuée auprès des services de l’urbanisme ainsi qu’aux services fiscaux concernés.
Si votre terrasse dépasse les 20 m², vous avez obligation de déposer une demande de permis de construire, sinon une simple déclaration de travaux suffit.
Si vous êtes dans une copropriété, vous devez également demander l'autorisation de votre syndic avant d'engager des travaux.
Pour celles installées sur le domaine public un arrêté fixe, dans chaque municipalité, les règles relatives aux autorisations. Vous devez donc demander une autorisation municipale. Celle-ci est temporaire, précaire, révocable et ne peut être ni cédée ni sous-louée. En contrepartie, l’exploitant doit verser des droits d’occupation. Il est primordial que vous vous rapprochiez des services de votre mairie, car les formalités peuvent être différentes suivant les communes.
Attention, à Paris de nouveaux textes vont être votés. Cela concerne notamment les bâches en cristal ou en plastique au profit d’écrans rigides et le chauffage au gaz.
Rappelez-vous également que vous êtes responsable des éléments extérieurs installés autour de votre établissement. Si ceux-ci, pour quelques raisons que ce soit devaient être démontés, détruits ou engendrer des dégâts, c’est vous qui en subirez les conséquences. Pensez donc à bien assurer cette extension de votre local commercial.

Penser à l’installation des terrasses

Le sol : certains restaurateurs, pour le confort de leur clientèle, optent pour la pose de plancher en bois. Ils permettent d'isoler du sol et dans certains cas de corriger les dénivellations du terrain. Sachez que ces planchers doivent êtres amovibles et facilement démontables. On peut choisir des planches en bois dur vissées sur des lambourdes (Poutres).
Mais l’idéal serait des caillebotis de bois pré-assemblés et fabriqués en usine. C'est la façon la plus simple de réaliser une terrasse en bois. Les caillebotis sont en effet faciles à installer, il suffit de les emboîter. Ils conviendront tout particulièrement aux terrasses carrées ou rectangulaires.
Optez pour des caillebotis avec des lames rainurées qui seront antidérapants. Surveillez également et régulièrement leur fixation afin d’éviter par exemple qu’un talon aiguille ne se prenne dedans.
La pose la plus pratique se fait sur des plots réglables en hauteur. Les angles des caillebotis viennent s'encastrer dans les plots. Le tout sera ensuite entouré d'un cadre de finition pour cacher les plots. Pensez à la pente pour les écoulements d’eau de pluie et de lavage.
Astuce : Sur ce plancher, des leds bleues par exemple, seront du meilleur effet.

La protection des éléments : la terrasse se doit d'être accueillante et propice à la détente. Le flâneur optera plus volontiers pour celle lui offrant le meilleur abri. Votre choix sera guidé par les conditions climatiques de votre localité et l'exposition particulière de votre établissement.

Les parasols sont bien évidement nombreux, certains modèles comme le Paraflex permettent d’avoir plusieurs parasols avec un seul pied ou un pied déporté, ce qui permettra une disposition plus commode. Une innovation importante chez Biossun, les pergolas bioclimatiques qui reposent sur le concept des brises soleil orientables, une solution véritablement écologique au procédé breveté. Des lames motorisées et orientables permettent en effet de réguler naturellement la température de la terrasse en toute saison et de se protéger aussi bien de la chaleur, que du vent ou des intempéries.

En restant dans la problématique du vent, de nombreuses terrasses sont équipées de coupe-vents. En principe, ce sont des structures en aluminium ou en bois, dont la partie supérieure est généralement vitrée. Attention à bien respecter les directives des arrêtés municipaux, concernant la nature, la hauteur et les caractéristiques de ces cloisons amovibles. Si vous ajoutez des bacs pour des plantes, veillez à ce que ceux-ci ne dépassent pas la limite de votre autorisation de terrasse. Idem pour la hauteur des plantations. Ces jardinières doivent également être facilement transportables.

Si vous optez pour une fermeture complète de votre terrasse par l'adjonction d'une façade  ne pas oublier les obligations de la Loi Evin, du décret Bertrand et de la circulaire Bachelot : il faut une circulation d'air suffisante si vous souhaitez autoriser les fumeurs.

L'aménagement : l'espace ainsi délimité et protégé doit maintenant recevoir son équipement.

Électricité : si vous prévoyez des alimentations électriques pour votre terrasse, pas de rallonges au sol, ni de prises facilement accessibles aux enfants et une protection générale par un disjoncteur différentiel approprié.

Appareils : les brumisateurs et les chauffages au gaz ou électriques doivent être homologués et régulièrement contrôlés.
Concernant le chauffage, gaz ou électrique, pensez à réaliser une étude sur la consommation des fluides. Chauffer une terrasse, vide ou quasi déserte, a un coût qui doit être évalué en fonction de l'apport de clientèle supplémentaire apportée.

Mobilier : au moment du choix, vous examinerez son esthétique qui doit être en rapport avec l'aspect général de votre établissement et bien sûr sa solidité et sa durabilité. Ne négligez pas l'aspect ergonomie de l'usage : légèreté et facilité de manutention apporteront gain de temps et fatigue en moins pour vous et votre personnel. Attention, le côté confort du client ne doit jamais être perdu de vue. Trop haut, trop bas, trop étroit, piquant certains choix esthétiques peuvent se révéler de véritables repoussoirs pour le chaland.

Nous espérons que ces quelques conseils vous permettrons de passer une excellente saison estivale.

www.parastyl.com

http://chr.biossun.com

Par Jean-Gabriel du Jaiflin, directeur de JGDJ Conseil et auteur du Blog des Experts