Actualités
Espace Abonnés
Espace abonnés
Accueil > Actualités > Emploi

Nos Grands-mères ont du talent, l'enseigne qui valorise les compétences des seniors


jeudi 14 juin 2018 16:44

Ajouter à mes favoris
Etre alerté
Ajouter un
commentaire
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email

75 - Paris Associer rentabilité économique et mission sociale en favorisant l'emploi des plus de 50 ans, c'est l'idée des deux fondateurs de cette entreprise de restauration à emporter, qui se développe dans les gares et bientôt dans les centres-villes.

Une partie de l'équipe senior, les vendeurs sur les points de vente.

Jean de Guerre et Arthur Juin, amis et ingénieurs, se sont orientés vers la restauration par goût personnel. "Pendant nos études, nous avons monté des projets alliant mission économique et mission sociale. Nous voulions proposer quelque chose de nouveau, de vrais plats cuisinés à emporter que l'on trouve dans des endroits non-exploités, comme les gares de banlieue", raconte Jean de Guerre. 

Les cofondateurs de l'entreprise Nos Grands-Mères ont du talent souhaitaient employer des personnes de plus de 60 ans. "Mais il est difficile de cumuler emploi et retraite, et de tenir le rythme de la restauration. Nous avons revu notre cible et réalisé que l'emploi des plus de 50 ans était un vrai sujet", ajoute-t-il. En 2016, leurs premiers points de vente nomades s'installent dans des gares de banlieue parisienne (Colombes, Clamart, Saint-Quentin en Yvelines) puis un kiosque fixe ouvre à la gare Montparnasse. 

Les associés mandatent ponctuellement Denys, chef cuisinier de 65 ans, pour élaborer les recettes. "Au début nous produisions nos plats, mais c'était trop lourd à gérer. Désormais, un traiteur confectionne pour nous des plats ultra-frais – soupe, salade, navarin, blanquette - à partir de nos fiches techniques", détaille-t-il. L'équipe compte onze salariés, dont six seniors recrutés pour leur sens du commerce et leur autonomie.


Prendre un nouveau départ

La société fait sa recherche et développement avec des grands-mères rencontrées via leurs réseaux. Elles transmettent un savoir culinaire. Si la recette n'est pas applicable pour la vente, elle est filmée pour des tutoriels diffusés sur les réseaux sociaux. 

En banlieue, les stands sont aujourd'hui en sommeil, en raison de travaux, des grèves. Les associés repensent leur stratégie : "Nous sommes seuls dans ces gares, c'est une charge trop lourde. Nous souhaitons collaborer avec la SNCF ou d'autres structures pour un développement collectif", poursuit Jean de Guerre. 

En attendant, une boutique avec terrasse vient d'ouvrir à la gare de l'Est, à Paris, et une autre de 120 m2 (30 places assises) sera dévoilée fin 2018 à la gare Montparnasse. "Si elle tourne bien, nous pourrons envisager la franchise. Et nous voulons nous déployer en centre-ville, en proposant des lieux vivants. On vise le centre parisien pour 2019." Pour financer ces projets, les associés lèvent des fonds auprès d'investisseurs privés et via le 'crowdequity' – du financement participatif en actions.


#emploi #seniors# restauration


Laetitia Bonnet Mundschau
 
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Laetitia Bonnet Mundschau
www.nosgrandsmeresontdutalent.fr


Recevoir la newsletter quotidienne


Ajouter à mes favoris
Etre alerté
Ajouter un
commentaire
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email


  Publier


Emploi

Autres articles...


Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration
Newsletter
Quotidienne
Rechercher une formation une école
Besoin d'un renseignement ? Ayez le réflexe Boite à outils
Salon - Agenda
Salon - Agenda