Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Dossier Métiers-Emploi-Salaires 2009 : À Montréal, des Français toujours aussi appréciés

Emploi - lundi 7 septembre 2009 16:12
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Les opportunités d’emploi sont réelles dans ce pays, où le déficit démographique, conjugué au départ à la retraite des baby-boomers, laisse des places vacantes.



Cette année, la saison touristique n’a débuté qu’en juin, contre mars habituellement. Pourtant, la crise n’inquiète pas les professionnels. “La relève n’est pas suffisante pour combler les nombreux départs à la retraite des baby-boomers”, affirme François Meunier, vice-président de l’Association des restaurateurs du Québec (ARQ). “La forte immigration de Montréal devrait lui permettre d’éviter la pénurie de main-d’œuvre qualifiée mais les besoins restent importants.” Et les Français peuvent tirer leur épingle du jeu. “Ils ont une excellente réputation et restent très demandés”, assure-t-il. Selon Ingrid Normand, directrice de l’Office français de l’immigration et de l’intégration pour le Québec (OFII)* : “La réputation du savoir-faire français est une réalité que les immigrants retrouvent sur le terrain.”


Cuisiniers recherchés

Si l’hôtellerie haut de gamme propose toujours des places, notamment dans le service en salle, c’est la restauration qui offre les meilleures opportunités. “Les cuisiniers sont particulièrement recherchés, surtout s’ils parlent anglais et disposent d’une spécialité ou d’une expérience à l’international”, affirme Ingrid Normand. Les Québécois ne connaissent pas les diplômes français et, selon elle, “ils s’en moquent : ce qu’ils veulent, ce sont des gens expérimentés”.

Les candidats devront généralement s’attendre à commencer plus bas que leur poste actuel. C’est la norme ici”, explique Adèle Girard, directrice du Conseil québécois des ressources humaines en tourisme. “Mais s’ils travaillent fort, ils peuvent rapidement se faire une place au soleil.” Les salaires proposés au Québec sont généralement moins élevés qu’en France** : d’après la dernière enquête de l’ARQ, ils s’élèvent en moyenne à 17 $ (environ 11 E) de l’heure en cuisine et 20 $ (environ 13 E) en salle grâce aux pourboires obligatoires, le service n’étant pas compris dans l’addition.

Guillaume Jousset

Notes :
* OFII : www.ofiicanada.ca
**Tous les salaires sont donnés bruts. Au Québec, la plupart des employeurs rémunèrent aux deux semaines. Les impôts sont prélevés à la source. Tous les salaires, toutes les perspectives d’emploi, métier par métier : http://emploiquebec.net
En complément :
 Retrouver d'autres conseils et reportages sur le Canada
Journal & Magazine
Services