×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Conjoncture

Les lumières de Paris séduisent toujours plus

Conjoncture - jeudi 25 août 2011 16:54
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

La capitale de la France bénéficie d'une aura exceptionnelle dans le monde. C'est sans doute pour cela que, cette année encore, la Ville lumière enregistre des taux de fréquentation exceptionnels.



L'année 2011 devrait se terminer sur une hausse globale de 3 % des nuitées par rapport à 2010. Pour Jean Bernard Bros, adjoint au maire de Paris chargé du tourisme, "c'est parce que Paris a su innover et inventer qu'elle s'est redonné une nouvelle image et qu'elle a renforcé son attractivité dans le monde." Sur les six premiers mois de l'année, les taux d'occupation des hôtels parisiens dépassent l'année de 2007, qui fait pourtant office d'année référence. Les prix moyens remontent, ce qui génère une augmentation du RevPAR de + 7,5 % au 1er semestre 2011, comparé à la même période l'année dernière. Ce qui place Paris en 4e position du classement des villes les plus chères, derrière Genève, Moscou et Londres.

Renouvellement de clientèle

Du fait de la conjoncture, la fréquentation évolue. Les Français représentent 45 % des touristes des hôtels parisiens et sont en progression constante depuis quinze ans. Au cours de l'été 2011, ils ont été plus nombreux de 3,3 % par rapport à l'été dernier. Mais les lumières de Paris attirent surtout les étrangers. Pourtant, les clientèles traditionnelles sont en perte de vitesse : les Anglais (- 510 000 nuitées depuis 2002), les Allemands (- 330 000 nuitées depuis 1991) et les Américains (- 900 000 depuis 2000) laissent la place aux visiteurs venus d'Asie, d'Amérique du Sud ou d'Europe de l'Est. Ainsi, les Chinois font une percée spectaculaire avec + 17,7 % par rapport à l'an dernier (soit 700 000 arrivées).

Pour Paul Roll, directeur de l'office de tourisme de Paris, les prévisions restent cohérentes d'une année sur l'autre : "Nous prévoyons ainsi une augmentation de 3 % du nombre de nuitées, et, malgré une conjoncture économique internationale défavorable, nous restons sur de bonnes tendances." Car certains événements attendus à Paris laissent augurer une bonne reprise dès le mois de septembre. Fin août, la capitale accueillera le plus grand congrès mondial de cardiologie, avec 30 000 congressistes attendus, un événement gagné grâce à la charte signée entre la ville, l'office de tourisme, et les hôtels parisiens. Le congrès aura lieu à Villepinte, mais les retombées seront pour Paris, "sachant qu'un congrès représente au minimum cinq nuitées avec une dépense moyenne cinq fois plus importante que celle d'un tourisme normal", précise Paul Roll. Cependant, le tourisme culturel et la visite des musées restent toujours les principales motivations d'un séjour parisien. "La prochaine exposition Dali devrait faire sensation", assure Paul Roll.

"Préparer l'avenir en étant une destination propre"

La symbiose entre clientèle loisirs et clientèle affaires est la clé du succès de la fréquentation à Paris. "Nous sommes sans doute, hormis New York, la seule ville au monde à offrir ce mix clientèle à 50/50", déclare Paul Roll. Pour répondre à une demande en progression, la ville su faire évoluer son offre. "Nous sommes maintenant, en comptant la petite couronne, à égalité avec le Grand Londres, avec 109000chambres", déclare le directeur de l'office de tourisme de Paris. Et d'ajouter : "Paris, qui voit s'éroder lentement ses clientèles fidèles, doit savoir maintenant se repositionner et se préparer pour accueillir les nouveaux marchés. En termes d'accueil, sur le plan mondial, elle doit jouer la carte de l'écologie, s'affirmer comme une ville propre, où l'on privilégie le transport collectif au transport individuel, avec des axes de communication améliorés vers les centres de congrès. Le tourisme urbain doit devenir écologique.". Sur ce plan, la construction du tramway sur les boulevard des Maréchaux et le développement des bornes Vélib', notamment, montrent la voie.

Évelyne de Bast