×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Conjoncture

Été 2011 : un bilan touristique positif mais tout en contrastes

Conjoncture - jeudi 1 septembre 2011 10:31
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Alors que les statistiques de l'Insee ne donnent encore qu'un résultat provisoire pour le mois d'août, le secrétariat d'État au Tourisme annonce pour l'été 2011 des résultats meilleurs que l'an passé. En revanche, la situation varie grandement selon les régions.



'La saison a été satisfaisante globalement, et les estivants ont surtout privilégié la qualité et la diversité' a estimé Frédéric Lefebvre, secrétaire d'État au Tourisme,  du bilan touristique estival 2011.
'La saison a été satisfaisante globalement, et les estivants ont surtout privilégié la qualité et la diversité' a estimé Frédéric Lefebvre, secrétaire d'État au Tourisme, du bilan touristique estival 2011.

"La saison a été satisfaisante globalement, et les estivants ont surtout privilégié la qualité et la diversité" a sobrement commenté Frédéric Lefebvre, secrétaire d'État au Tourisme, à l'issue de la présentation du bilan touristique estival 2011 le 31 août, au ministère de l'Économie et des Finances. Un bilan plutôt nuancé après les déclarations fracassantes de début de saison.

Comme prévu, les Français, qui ont boudé le Moyen-Orient et l'Afrique du nord en plein bouleversement après le printemps arabe, ont été plus nombreux (4 % de nuitées en plus en juillet par rapport à la même période en 2010). Pour les étrangers, la hausse est plus modérée (+ 2,9 %) et concerne surtout des touristes originaires des BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine), marché dont le nombre de nuitées grimpe de 15 % par rapport à 2010, avec cependant des variations importantes : + 25 % pour les visiteurs chinois, contre + 15% pour les touristes russes et brésiliens. La clientèle européenne - essentiellement en provenance du nord et de l'est du vieux continent - augmente seulement de 2 %.

Un été qui profite à Paris et la région Paca
L'été aura donc été très contrasté selon les régions. Deux d'entre elles surpassent toutes les autres : Paris, qui ne connaît ni la crise ni la mauvaise météo, enregistre 5,1 % de nuitées supplémentaires en juillet, avec des taux d'occupation avoisinant parfois les 80 % ; la région Paca "a vécu un été exceptionnel avec une affluence et une qualité rarement vues", selon les déclarations du syndicat des hôteliers de Nice Côte d'Azur.

Les hébergements marchands et surtout les hôtels sont les grands gagnants de cette période estivale, avec une augmentation de 4 % des nuitées sur les deux mois d'été alors que les campings ont vu celles-ci croître de seulement 3,2 %.
Les répercussions de cette embellie n'ont pas été identiques pour toutes les catégories hôtelières. Les établissements 4 et 5 étoiles ont connu la plus forte fréquentation en juillet : + 19,5 %, quand la hausse pour les 3 étoiles était de 7,1 %. Toutefois, il ne faut pas perdre de vue la surreprésentation des 4 et 5 étoiles dans les deux régions Île-de-France et Paca - bénéficiaires de la meilleure dynamique conjoncturelle. L'effet du report des vacances à l'étranger de la part des franges les plus argentées de la population française, ajouté à la taille des chambres dans les catégories 4 et 5 étoiles - plus spacieuses, elles permettent d'accueillir des familles entières -, constituent des facteurs supplémentaires expliquant cet engouement pour le haut de gamme.

Des dépenses en hausse, surtout dans les musées
Enfin, le secrétaire d'État trouvera certainement des raisons de se réjouir dans la croissance des dépenses des touristes. En raison du mauvais temps, les estivants se sont repliés sur les sites culturels et les musées, et se sont pressés aux spectacles. La majorité des sites culturels ont enregistré des fréquentations en progression : en Aquitaine, par exemple, 80 % des sites culturels ont enregistré une hausse, tout comme en Normandie, où cette tendance est relevée par 83 % d'entre eux.
En dépit de ces nuances, le bilan de l'été 2011 s'avère plutôt positif. "Étant donné l'augmentation de l'offre, qui de surcroît monte en gamme, une hausse de 4 % des  nuitées est largement satisfaisante, d'autant qu'elle a privilégié la qualité et la diversité", a conclu Frédéric Lefebvre. Toutefois, a-t-il ajouté, "il faut bien noter que la situation a été très contrastée d'une région à l'autre".
Évelyne de Bast