×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Conjoncture

Les perspectives de la restauration commerciale en 2011

Conjoncture - mardi 1 mars 2011 10:24
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

NPD Group, société internationale d’études marketing, vient de dévoiler le bilan 2010 de la restauration commerciale en France et les perspectives 2011.



Selon le panel NPD CREST (panel de consommateurs interrogés 365 jours sur 365 sur leurs visites et leurs consommations en restauration hors foyer), le marché de la restauration commerciale en France a diminué de -0,5 % en fréquentation en 2010 par rapport à 2009 (cumuls janvier à décembre). Pour rappel, le marché avait déjà subi en 2009 un recul des visites de -1,2 % par rapport à l’année 2008. Parallèlement, la dépense moyenne par personne n’a pas redécollé (stable par rapport à 2009). Christine Tartanson, directrice de la division Foodservice de NPD Group, précise : « En 2010 nous avons vécu une 2e année de recul sur le marché. On note toutefois que la fréquentation est redevenue positive sur les 3e et 4e trimestres (+0,2 % et +0 %) et que la province s’en sort mieux avec une fréquentation en hausse sur l’année (+1,6 %). »

La restauration à table (cafés/bars/brasseries, restauration à thème et non thématique), quand à elle, subit encore un recul des visites de -2,3 % par rapport à 2009, on note toutefois des indicateurs en amélioration depuis le 2e trimestre. La dépense moyenne par personne y est redevenue positive au 3e trimestre et progresse légèrement en 2010 soit +0,2 % par rapport à 2009 (12,60 €).
Quant à la restauration rapide (fastfoods, vente à emporter/livrée, sandwicheries, boulangeries, traiteurs, GMS, cafétérias), le retour de dynamisme est visible depuis le 3e trimestre, ce qui génère pour l’année une fréquentation et une dépense moyenne en positif, respectivement +0,2 % et +0,4 % en 2010 par rapport à 2009.


Les clients ont changé de comportement et resteront sensibles au prix en 2011

Parmi leur critères de choix d’un établissement, la notion de prix/ promotion a progressé de la 4e à la 3e place en 2010 par rapport 2009.  Les autres critères déterminants pour les consommateurs restent l’habitude, la qualité des produits et la notion de plaisir. Selon Christine Tartanson : «les consommateurs veulent désormais se faire plaisir tout en surveillant les dépenses. En effet, d’après le panel CREST, nous observons que même si les clients demeurent fidèles à leurs restaurants favoris, ils sont devenus plus réceptifs aux prix pratiqués et aux offres commerciales. Ce sera un des leviers à prendre en compte par les restaurateurs et les industriels en 2011. Sachant, par ailleurs, que le nombre de produits consommés par client et par visite n’a pas progressé en 2010, le travail sur le mix et la communication sur l’offre seront importants pour faire revenir définitivement les clients et les faire consommer à nouveau.»