×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Conjoncture

Un bilan 2010 encourageant pour Paris-Ile de France

Conjoncture - vendredi 21 janvier 2011 20:19
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

La destination sort de la crise et renoue avec la croissance, selon les derniers chiffres recueillis par le Comité régional du tourisme Paris-Ile-de-France.



Après une année 2009 marquée par la crise, la destination Paris Ile-de-France repart de plus belle en 2010 : l’activité hôtelière est en progression de 6% par rapport à 2009 (sur les 11 premiers mois de l’année) et vient même flirter avec les niveaux record de 2007.
Les taux d’occupation dans l’hôtellerie francilienne sont également en hausse à partir du mois de mars (excepté en avril où la présence du nuage de cendres avait pénalisé l’activité touristique). Les progressions les plus significatives concernent les hôtels haut de gamme, avec + 6 points dans les hôtels 3 et 4 étoiles.
Au cours des 11 premiers mois de l’année, la clientèle française augmente de 9% malgré une moindre fréquentation en octobre du fait des grèves liées à la réforme des retraites et aux pénuries de carburant dans certaines régions (+3%). De son côté, la clientèle internationale est de nouveau au rendez-vous (+ 4%). Les clientèles européennes – constituées principalement des Britanniques, des Espagnols, des Italiens, des Allemands, des Belges et des Néerlandais – représentent 62% des arrivées hôtelières internationales et diminuent de 2% par rapport à 2009. Cette baisse est avant tout liée à la clientèle britannique –1ère clientèle internationale de la destination Paris Ile-de-France – en diminution constante depuis le début de la crise (juin 2008). En outre, le nombre d’Américains et de Japonais se stabilise tandis que les Chinois, les touristes en provenance du Proche et du Moyen-Orient, les Russes et les Brésiliens sont davantage présents (la dépréciation de l’euro leur ayant été favorable durant les mois de mai à septembre). Ces clientèles figurent par ailleurs parmi celles qui dépensent le plus lors de leurs séjours à Paris Ile-de-France.

Malgré les intempéries


Excepté dans les hôtels 2 étoiles situés en Petite et Grande Couronne, les prix hôteliers sont également en progression par rapport à 2009. Ces augmentations sont comprises entre 2% et 6% et comme pour les taux d’occupation, les établissements ayant bénéficié des progressions les plus significatives sont les hôtels haut de gamme parisiens.
En décembre, le constat est plus mitigé. Les fêtes de fin d’année n’auront pas permis de dynamiser une activité touristique mise à mal par les intempéries et leurs répercussions sur les transports. Ainsi, pour 37% des professionnels interrogés par le Comité Régional du Tourisme Paris Ile-de-France (CRT), la fréquentation touristique a progressé alors que pour 36% celle-ci a été en baisse.
Malgré des prévisions de réservations pour le mois de janvier jugées moyennes par la moitié des professionnels (55%), ces résultats sont supérieurs à 2009 et 2010 et retrouvent le niveau d’avant crise. L’activité touristique reprend ainsi progressivement en ce début d’année et 59% des professionnels prévoient une amélioration de l’activité à moyen terme.