SOS EXPERTS
Se connecter / S'abonner Espace Abonnés Espace abonnés

SOS Experts > Produits et Boissons > Accueil

Vins au restaurant
Paul Brunet


Accueil SOS Experts
Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :


Saint-Émilion, Pomerol, Fronsac (Libournais)

Saint-Émilion, Pomerol et Fronsac : ces trois régions sont situées sur la rive droite de la Dordogne, dans une région appelée le Libournais. Elles ne produisent que des vins rouges et sont connues de tous les amateurs de Bordeaux.
En Libournais, la propriété est plus morcelée que dans le Médoc. Le cépage dominant est le merlot qui donne des vins corsés, plus souples que ceux qui sont obtenus à base de cabernet-sauvignon. Le cabernet franc est également très présent dans de nombreux crus. Certains vins produits dans cette région font une excellente transition entre les vins de Bordeaux et ceux de la Bourgogne. La production dépasse les 650 000 hl en moyenne par an, dont 500 000 pour les vins de Saint-Émilion.

Saint-Émilion

Le vignoble de Saint-Émilion est le plus vaste du Bordelais et offre aux consommateurs une palette de vins rouges exceptionnelle. Les vins de Saint-Émilion bénéficient de deux AOC/AOP : saint-émilion et saint-émilion grand cru. L’aire géographique est la même pour ces deux AOC.

L’appellation Saint-Emilion grand cru bénéficie d’un classement officiel. En effet, ne bénéficiant pas de la fameuse classification de 1885, la région de Saint-Émilion a créé la sienne. Depuis 1954, un décret régit le classement des vins de Saint-Émilion en grands crus classés et en premiers grands crus classés.

Le classement de Saint-Émilion

L’appellation Saint-Émilion grand cru bénéficie d’un classement officiel. En effet, ne bénéficiant pas de la fameuse classification de 1885, la région de Saint-Émilion a créé la sienne. Depuis 1954, un décret régit le classement des vins de Saint-Émilion en grands crus classés et en premiers grands crus classés.

Contrairement au Médoc, ce classement n’est pas immuable, mais est révisé tous les dix ans.
Le premier classement des vins a été effectué en 1955, à la suite d'une décision prise en 1954 par le Syndicat viticole des vins de Saint-Émilion. En principe, il doit être revu tous les dix ans. Depuis le début est très souvent contesté (voir encadré) comme c’est le cas pour celui  publié en septembre 2012, le sixième depuis la première édition de 1955. Il consacre  82 propriétés dont 64 grands crus classés et 18 premiers grands crus classés, dont quatre classés A : Château Angélus, Château Ausone, Château Cheval Blanc, Château Pavie.

Un véritable imbroglio !
Après chaque classement, dès la publication, il y a contestation : tribunal administratif, Conseil d’État, Conseil constitutionnel, annulation, recours, etc.
Pour connaitre la situation actuelle, consultez le site des vins de Saint-Emilion.

Où est-il né ?

Pour les deux appellations saint-émilion et saint-émilion grand cru, il faut distinguer ceux qui proviennent des ‘côtes’ où le sol est argilo-calcaire, argilo-siliceux sur sous-sol calcaire ; et ceux qui proviennent des ‘graves’ avec sol de graves sur sous-sol de graves alluvionnaires et grès ferrugineux. Cette zone qui jouxte Pomerol produit des vins qui se caractérisent par leur souplesse et la finesse de leur bouquet. Le client amateur de saint-émilion ne doit donc pas être pris pour un ignare lorsqu’il pose la question "Votre saint-émilion provient-il de la région des Graves ?"

Quelques crus de la région des graves : Château Cheval Blanc, Château Figeac, Château Ripeau, Château La Dominique, Château La Tour du Pin Figeac, Château La Tour Figeac, Château Jean Faure, Château Grand Corbin Despagne, etc.

Le Saint-Émilion au patrimoine mondial de l’Unesco

Avec Saint-Émilion, l’Unesco a inscrit pour la première fois, en 1999, un paysage viticole au patrimoine mondial. Ce paysage comprend les huit communes organisées qui formaient au Moyen-Âge la juridiction de Saint-Émilion et dont l’étendue géographique recoupe l’actuelle aire de l’appellation viticole, incluant tout un patrimoine historique et architectural remarquable dont la cité médiévale de Saint-Émilion est le fleuron.

Quatre communes (dites satellites) situées au nord-est des AOC précédentes peuvent vendre leurs vins en utilisant le nom Saint-Émilion, mais celui-ci doit être obligatoirement précédé par le nom de la commune. Il s’agit de montagne-saint-émilion ; saint-georges-saint-émilion ; puisseguin-saint-émilion ; lussac-saint-émilion.
“Pour choisir un saint-émilion,il ne suffit pas d’avoir du nez, il faut savoir où il est né.” Cette phrase, maintes fois répétée, reflète bien la réalité. En effet, la région possède plus de mille crus ayant, certes, des points communs, mais aussi leurs caractéristiques propres.


© Thinkstock

Pomerol

Tout petit (780 ha), le vignoble de Pomerol bénéficie d’une renommée universelle. Il est situé sur un ensemble géologique unique et exceptionnel. C’est sur ce terroir que le merlot, qui représente 80 % de l’encépagement, donne des vins puissants, fins et suaves que le monde entier nous envie.
Il n’existe pas de classification officielle pour les vins de Pomerol. Pétrus est le vin le plus prestigieux - et le plus recherché - de l’AOC, un des meilleurs vins rouges du monde de l’avis des spécialistes... À signaler également le Château Le Pin, avec une toute petite production, recherché par les amateurs du monde entier.
Autres crus : Château Certan-de-May, Château Clinet, Clos de l’Eglise, Château La Fleur-Pétrus, Château le Gay, Château Gazin, Château Petit Village,  Château de Sales.
Les vins de la région sont commercialisés sous 2 AOC, pomerol et lalande-de-pomerol. Cette dernière s’étend sur un millier d’hectares et ses vins offrent beaucoup de similitude avec ceux de Pomerol.

Fronsac

Situé à quelques kilomètres de Libourne, le très ancien vignoble de Fronsac a été officiellement classé dans le groupe des grands vins du Libournais avec Saint-Émilion et Pomerol. Comme ces deux derniers, il produit exclusivement des vins rouges. Ces vins sont commercialisés sous deux appellations : fronsac (des vins qui sont de moyennement à fortement tanniques) et canon-fronsac (des vins charnus et racés, les plus grands d’entre eux ont une longévité remarquable).

À titre indicatif, voici quelques crus :
- AOC canon-fronsac : Château Lamarche Canon, Château Haut Ballet, Château Coustolle, Château La Fleur Cailleau, Château Mazeris…
- AOC fronsac : Château de Carles, Château La Brande, Château La Vielle Cure, Château Pétraque, Château Les Trois Croix, Château La Garde…

Caractères des vins et accords avec les mets

Les vins du Libournais ont du corps et une sève agréable. Ils sont généralement plus souples que ceux du Médoc et des Graves, surtout en raison de leur encépagement à base de merlot. Lorsqu’ils sont jeunes, ils accompagnent parfaitement le gibier, les viandes en sauce, la plupart des fromages... Plus âgés, ils peuvent être servis sur un rôti de bœuf, un gigot, une volaille et plus particulièrement la pintade.
• Pour les saint-émilions, les caractères seront différents selon qu’ils proviennent des côtes ou des graves ; il faudra en tenir compte lors de l’accord des vins et des mets. Le saint-émilion accompagne très bien la lamproie à la bordelaise, poisson préparé avec du vin rouge.
• On dit des pomerols qu’ils ont la finesse des médocs et le corps des saint-émilions. Certains d’entre eux possèdent un bouquet de truffe tout à fait particulier et accompagnent parfaitement tous les plats à base de truffe, en particulier une noisette de chevreuil sauce Périgueux.
• Les vins produits sur Lalande-de-Pomerol sont un peu moins corsés que les précédents. Ils accompagnent à merveille : les viandes rouges, l’agneau, les gibiers à plumes et les fromages.
• Le fronsac se caractérise par une saveur et un bouquet légèrement épicés. Certains d’entre eux demandent à vieillir un peu pour se livrer pleinement.
Très souvent, autour d’une même table, certains préfèrent le bordeaux, d’autres le Bourgogne. Une excellente solution consiste à proposer un vin du Libournais bien choisi : si celui-ci a déjà quelques années de bouteille, il donnera entière satisfaction. Les vins produits dans la zone des graves de Saint-Émilion semblent tout indiqués, ainsi que certains pomerols.

Restaurateurs et vins du Libournais

En règle générale, en raison de l’encépagement, les vins du Libournais arrivent à maturité avant ceux du Médoc. Faites une dégustation comparative. Cela vaut mieux que de longs discours. Pensez-y au moment des accords vins/mets.
Les appellations satellites de saint-émilion sont intéressantes en restauration car elles présentent souvent un bon rapport qualité-prix. Mais attention, à la carte des vins, ils ne doivent pas figurer sous l’appellation saint-émilion tout court. Il faut préciser l’appellation exacte.
Pour les vins de Fronsac, précisez bien s’il s’agit d’un fronsac ou d’un canon-fronsac.
Le merlot constitue la base de l’encépagement du Libournais, mais il y a des exceptions. Au château Cheval Blanc (dans les graves de Saint-Émilion), le cabernet franc représente plus de 60 % des cépages cultivés. À Ausone, merlot et cabernet franc représentent chacun 50 %. À Pétrus, il y a essentiellement du merlot (95 %).
En règle générale, les vins du Libournais se vendent bien en restauration. Ils ont l’avantage d’être très connus. Qui plus est, ils sont en règle générale moins astringents que la plupart des vins du Médoc et des Graves.

Autres fiches pratiques sur les vignobles et les vins de Bordeaux

Les vins de Bordeaux : présentation, cépages et classification
Le Médoc et les Graves
Les grands vins blancs moelleux et liquoreux
Les vins blancs secs du Bordelais
Les côtes et autres appellations

Mise à jour : avril 2021


Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :


Consulter les dernières questions

Classement de l'AOC "Saint-Emilion Grand cru" : mis en oeuvre à compter de la récolte 2012 (de Paul BRUNET auteur)
21/11/10 à 08:08
Autres questions


Poser une nouvelle question

Cocher cette case pour rester anonyme
En cliquant sur publier vous acceptez les conditions générales d'utilisation

Protection de vos données  -  Signaler un contenu illicite