SOS EXPERTS
Se connecter / S'abonner Espace Abonnés Espace abonnés

SOS Experts > Gestion et Marketing > Accueil

Communication digitale : web, mobile et réseaux
Vanessa Guerrier-Buisine


Accueil SOS Experts
Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :


Créer une fiche Google My Business

Commencez par créer votre page GMB, en vous rendant sur business.google.com puis donnez un nom à votre entreprise sur Google.

Validez alors votre type d’activité. Une résidence hôtelière, un complexe ou un hôtel ne sont pas catégorisés de la même manière.

Pour un restaurant, le choix de restauration est également précis : type de cuisine, origine…

Choisissez alors d’attribuer un lieu à votre établissement pour que vos futurs clients puissent vous localiser. Cliquez donc sur ‘oui’ puis sur ‘suivant’ et renseignez précisément votre adresse. Attention, l’idée n’est pas que les clients vous écrivent, mais viennent à vous via Google Maps. Si votre adresse postale est différente de votre adresse physique, indiquez l’adresse physique. Google propose par défaut 3 lignes pour l’adresse, mais vous permet d’ajouter une ligne supplémentaire pour être plus précis.

Si un établissement possède le même nom que vous à proximité, Google vous demandera s’il s’agit de votre établissement. Dans ce cas, précisez-le et récupérez votre fiche. Sinon, indiquez ‘aucun de ceux-ci’.

La prochaine étape est cruciale pour le développement du web-to-store, qui permet d’amener les internautes vers votre établissement. Il s’agit de votre position sur Google Maps. Une fois l’adresse renseignée, il faut vous assurer que le curseur de Google Maps est placé au bon endroit, sans quoi les internautes seront mal dirigés et l’expérience ne démarrera pas positivement pour eux. Plus cette étape est sereine pour eux, meilleur sera le début de leur expérience dans votre établissement.

À cette étape, Google vous demande si vous proposez votre offre ailleurs que dans votre établissement. Même un hôtel peut répondre oui, dans le cas où il a développé une offre de livraison. Il faudra alors indiquer à Google la zone de chalandise.

La prochaine étape est cruciale pour faire venir les clients chez vous. C’est le moment de renseigner vos coordonnées dont votre numéro de téléphone et votre site web. Si vous avez déjà un site, vous pouvez l’indiquer. Sinon, vous pouvez démarrer la création d’un site à partir des données renseignées sur Google. Si vous n’avez qu’une page Facebook ou un compte Instagram, indiquez l’URL de votre page ou compte, ça fera la différence. Plutôt que de cliquer sur le lien The Fork pour réserver chez vous, ils auront le choix de se rendre sur votre point de contact web officiel.

Vous n’avez plus qu’à confirmer la création de votre fiche avant de procéder à l’enrichissement de celle-ci.

Avant de pouvoir profiter de tous les bénéfices de votre fiche GMB, Google peut vous demander de valider votre établissement via un code envoyé par courrier postal sous cinq jours.

Ces étapes administratives franchies, il faudra renseigner le contenu de votre fiche.
Les horaires d’établissement permettent de visualiser en un coup d’œil si vous êtes fermé, ouvert en horaires à coupure… Remplir cette étape et mettre à jour cette section de votre fiche régulièrement est essentiel pour que les clients qui vous trouvent sur Google ne soient pas frustrés de ne pas parvenir à vous contacter.

Une autre option intéressante permet aux utilisateurs de vous ‘envoyer un message’. Vous pouvez configurer un message d’accueil via l’application Google My Business, cela vous permet de personnaliser le premier contact avec les voyageurs.

Lorsque les internautes cherchent votre hôtel, ils auront la possibilité de vous joindre directement.

Google vous propose alors de compléter votre visibilité en ajoutant des photos de votre établissement. Façade, salle, plats, chambres, réception… Les photos que vous allez insérer ici vont se mêler aux photos postées par les voyageurs eux-mêmes. C’est le moment de prendre la main sur l’aspect esthétique de votre établissement, pour ne pas laisser le champ libre à ceux qui ne manient pas la photo avec aisance.
Les photos doivent être nombreuses et de bonne qualité. Pensez que les internautes peuvent eux-mêmes ajouter des photos de votre établissement. Vous devez absolument profiter de vos publications régulières sur les réseaux sociaux comme Instagram et autres, qui sont attractives pour nourrir votre fiche Google.

Une fois votre fiche validée, il va falloir la nourrir pour ne pas avoir une coquille vide. En ouvrant votre fiche, vous aurez accès à un tableau de bord vous permettant de la gérer.

La colonne de gauche vous permet de configurer pleinement votre fiche. Vous y retrouverez :
• L’accueil, qui vous donne accès à votre tableau de bord récapitulatif de page.
• L’onglet ‘infos’, dans lequel vous devez insérer toutes les informations qui apparaîtront directement dans les résultats de recherche Google.

Mettez à jour la rubrique ‘attributs de l’hôtel’, qui vous permet de cocher tous les équipements et services de votre établissement qui pourront être filtrés par les clients lors de leurs recherches dans Google Travel. Pensez à remplir la partie ‘établissement’ et la partie ‘chambres’.

• Les avis, un onglet totalement incontournable. Contrôler et gérer votre e-réputation est essentiel. Nous y reviendrons. En attendant, votre fiche Google My Business vous permet l’accès à la fonctionnalité ‘répondre’ aux avis, tout comme à la possibilité de signaler des avis en vue de les faire supprimer.

Pour les restaurants, Google My Business est légèrement différent, pour offrir plus d’informations directes et pratiques répondant aux requêtes fréquentes des internautes.

• Les posts, qui vous permettent de composer des messages qui apparaîtront sur votre fiche GMB dans les résultats de recherche Google. Il faut créer des posts événementiels qui seront limités dans le temps, éphémères. Ils sont complémentaires de votre stratégie de réseaux sociaux. Ils vous permettent d’optimiser votre SEO local, ou référencement naturel local.

Construire un post est très simple. Cela ressemble plus à un article de blog qu’à un post de réseaux sociaux. Vous avez quatre possibilités de contenu : nouveautés, évènement, produit ou offre. Pour chaque thématique, vous pouvez rédiger un texte allant jusqu’à 1 500 caractères, la base d’un article de blog, et insérer une photo ou une vidéo. Compte tenu de la crise sanitaire et des informations changeantes, Google a inséré un nouveau type de posts, ‘info COVID-19’.

Vous pourrez - et devriez même - ajouter ce qu’on appelle un CTA (call to action ou bouton d’action), pour pousser les internautes à agir à la suite de votre post.

Si vous sélectionnez la catégorie événements, vous devrez alors insérer une date de début et de fin et donner un titre à votre événement.

Si vous choisissez la catégorie offre, vous devrez également limiter la période de validité de l’offre, et vous pourrez aussi indiquer un code de coupon, un lien pour profiter de l’offre ou encore des conditions d’utilisation (un coupon maximum par personne….). Vous avez tout intérêt à ajouter un code ou un lien, ce qui vous permettra de tracer le parcours client et à poster plus ou moins d’offres sur Google Post.

Si vous voulez valoriser un produit, vous devrez alors lui donner un nom et lui attribuer un prix ou une fourchette de prix. Si vous voulez valoriser votre dernier cocktail, ce peut-être le bon post à promouvoir.

• Comme pour les hôtels, le menu infos est crucial pour donner aux internautes la bonne information sur votre entreprise dès qu’ils arrivent sur votre fiche. Il est donc essentiel de nourrir cette étape de manière scrupuleuse. Profitez de cette étape pour vérifier adresse, site web, coordonnées, horaires d’ouverture et surtout pour ajouter un descriptif précis et vendeur de votre établissement. Vous avez 750 signes pour valoriser votre restaurant ou votre bar dans les résultats de recherche Google, exploitez les.

• L’onglet ‘Menu’ est essentiel si vous n’avez pas de site web. Vous pouvez ici informer les internautes des plats que vous servez, accompagner chaque plat d’un descriptif et d’un prix. Vous pouvez aussi joindre directement des photos de vos plats et de votre carte.

• Pour exploiter l’onglet ‘Réservations’, il faut vous rapprocher de votre fournisseur et vous assurer qu’il soit connecté à Google My Business.

• Les statistiques : cette partie est un trésor d’informations pour savoir comment les clients vous recherchent. Vous y trouvez le mode de recherche qui les a amenés à votre fiche (recherche directe avec votre nom ou découverte par le type d’activité), le lieu où ils voient votre fiche (résultats des recherches ou Maps). Vous pourrez aussi visualiser le type d’action réalisé sur votre fiche : clic vers le site web, appel ou demande d’itinéraire, des informations intéressantes pour découvrir la méthode de contact favorite de vos clients. Vous pouvez également comparer la visibilité de vos concurrents par rapport à vous en observant le nombre de photos vues par vos clients ainsi que le nombre de photos postées par vos concurrents par rapport à vous. Si vous êtes moins présent, il faudra occuper le terrain.

• Utilisateurs : cet onglet vous permet simplement d’ajouter des administrateurs supplémentaires sur votre fiche. Trois niveaux de gestion sont disponibles : administrateur, propriétaire ou Community Manager. Ne donnez pas le titre de propriétaire à d’autres personnes qu’à vos associés. Vous devez pouvoir révoquer les droits d’une personne sans avoir à changer tous vos comptes. Des propriétaires de restaurant ont déjà eu de mauvaises surprises.
• Ajouter un établissement : valable pour un hôtel qui aurait plusieurs points de vente indépendants en son sein, comme un spa, un restaurant, un bar...
• Gérer les établissements : cet onglet vous permet d’accéder à toutes vos fiches GMB.
• ‘Paramètres’ va simplement vous permettre d’activer ou non les alertes liées à de nouveaux avis, photos, commentaires ou autres sur votre fiche ou encore d’être informé par Google des nouvelles fonctionnalités ou nouveaux produits.

Autres fiches pratiques sur Google My Business

Qu’est-ce que Google My Business ?
Créer un site internet gratuit avec Google My Business

Mise à jour : mars 2021


Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :



Poser une nouvelle question

Cocher cette case pour rester anonyme
En cliquant sur publier vous acceptez les conditions générales d'utilisation

Protection de vos données  -  Signaler un contenu illicite