SOS EXPERTS
Se connecter / S'abonner Espace Abonnés Espace abonnés

SOS Experts > Gestion et Marketing > Accueil

Gestion des équipes et du service en CHR
André Picca


Accueil SOS Experts
Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email

Le permis de former

Le permis de former concerne aussi bien les maîtres d’apprentissage que les tuteurs. Il est à la formation ce que le permis de conduire est à la conduite automobile : il faut l’avoir pour accueillir des apprenants, le présenter à chaque contrôle et le joindre à chaque dossier de salarié accueilli (apprentis, contrats de professionnalisation).


© Thinkstock

Il est inscrit dans le droit du travail applicable au secteur des cafés, hôtels et restaurants. Ce permis de former est le fruit de négociations entre les partenaires sociaux de la profession, suivies de décrets d’application et il est obligatoire depuis le 1er août 2013.

Il se substitue aux réglementations précédentes liées au tutorat, dont celles du tuteur accrédité pour la préparation des CQP de l’industrie hôtelière.

Les principales informations sur le Permis de former sont disponibles sur le site de l’Opérateur de compétences (Opco) de votre branche professionnelle : Akto (ex-Fafih).

La dernière réforme de la formation professionnelle, plan avenir professionnel, formalisé dans la loi du 5 septembre 2018 et ses décrets d’application, n’a rien changé aux directives précédentes voulues par la branche professionnelle des CHR.

Vocabulaire

Apprenant : terme désignant une personne en situation d’acquisition professionnelle, couverte par une convention de formation professionnelle (stage) ou un contrat de travail particulier (contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation). Un apprenant est surtout une personne mise en situation d’être une actrice de sa propre formation.

Certidev : remplace l’Adefih. Cet organisme intervient dans la certification des validations. Consultez son champ de compétences sur www.certidev.com.

Maître d’apprentissage : personne accompagnant une personne en contrat d’apprentissage. Il est titulaire d’un diplôme professionnel et de deux années d’expérience professionnelle au minimum, les deux étant en rapport avec la finalité de la formation suivie par l’apprenti. Il peut ne pas avoir de diplôme s’il présente une expérience professionnelle de plus de trois ans, la dérogation étant accordée par le recteur d’académie. Un maître d’apprentissage peut accompagner deux apprentis au maximum, et un troisième s’il a un apprenant redoublant.

Organisme de formation labellisé pour le permis de former : à l’instar de la formation au permis d’exploitation, les formations au permis de former sont assurées par des organismes accrédités.

Parrainage ou mentorat : termes généralement utilisés pour l’accompagnement d’un nouveau salarié, sous contrat de travail courant.

Stagiaire : personne en formation professionnelle couverte par une convention de formation fournie par une école, un centre de formation ou une structure d’accompagnement des demandeurs d’emploi.

Tuteur : personne accompagnant un apprenant afin de favoriser son acquisition professionnelle, sous contrat de travail particulier comme un contrat de professionnalisation. Le tuteur doit avoir un minimum de deux ans d’expérience dans une qualification en rapport avec la validation préparée par l’apprenant. Un tuteur salarié de l’entreprise peut suivre trois alternants, un tuteur employeur est limité à deux.

Mise à jour : novembre 2019

Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email



Poser une nouvelle question

Cocher cette case pour rester anonyme
En cliquant sur publier vous acceptez les conditions générales d'utilisation

Protection de vos données  -  Signaler un contenu illicite