SOS EXPERTS
Se connecter / S'abonner Espace Abonnés Espace abonnés

SOS Experts > Hygiène > Accueil

Hygiène en fiches pratiques
Romy Carrère et Laurence Le Bouquin


Accueil SOS Experts
Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email

Aliments à risques : les poissons crus marinés

Télécharger la fiche pratique

À partir du moment où la préparation ne subit aucune cuisson, toutes les mesures d'hygiène doivent être prises pour limiter la contamination et la multiplication microbienne.


© Thinkstock

Vigilance à réception

- Contrôler la fraicheur du poisson : aspect brillant, peau luisante, œil bombé et brillant, ouïes rouges, consistance ferme et élastique, odeur agréable…
- Vérifier également la température de transport du poisson : il doit avoir été maintenu sous glace fondante, entre 0 et 2 °C.
- Sans oublier la traçabilité et l'étiquette sanitaire.
- Il est préférable de commander des poissons entiers déjà éviscérés. Vérifier à réception que cette éviscération a été bien faite. Les intestins et les abats des poissons peuvent être sources de contamination.

Un stockage à l'abri

Le poisson destiné à être consommé cru doit être stocké à l'écart des produits contaminants (fruits, légumes, œufs…), dans un coffre à poisson ou dans un bac perforé filmé. Pour éviter la multiplication microbienne, il doit rester entre 0 et 2 °C jusqu'à la préparation et utilisé rapidement (ne pas dépasser trois jours de conservation).

Certains parasites présents dans le poisson comme l'anisakis sont détruits par une congélation à – 20 °C pendant 24 heures minimum. Ces parasites peuvent provoquer des troubles intestinaux aigus ou chroniques, ou des symptômes évoquant une allergie. Il est donc préférable de congeler le poisson lorsqu'on réalise des sushis ou des tartares.

Les précautions à prendre lors de la préparation

- Les poissons crus doivent être travaillés très rapidement, dans un local tempéré ou frais, pour éviter une augmentation de la température. À partir de 10 °C, les micro-organismes commencent à s'agiter !
- Les préparations doivent être effectuées au plus près du service (1 heure de marinade peut suffire sur le plan organoleptique), sur un plan de travail préalablement nettoyé et désinfecté (bien respecter le temps de pose du produit).
- Le matériel utilisé doit également être irréprochable. N'oubliez pas de laver les herbes aromatiques que vous utilisez dans votre recette.

Dans une marinade, veillez à bien respecter les quantités de sel, d'huile et de citron, voire de sucre dans certaines recettes (comme le saumon Gravad lax en Suède) pour stabiliser le produit sans altérer ses qualités gustatives. Une marinade qui recouvre bien le poisson permettra de mieux le protéger. Au froid, la préparation doit être filmée ou mise dans une boîte hermétique pour éviter toute oxydation.

Un service au top !

- Un bain de marinade ne peut être utilisé qu'une seule fois et le poisson ainsi préparé (en marinade, en tartare ou en carpaccio) doit être consommé dans les 48 heures s'il n'y a pas de rupture de la chaine du froid.
- Déstockez les préparations au fur et à mesure des besoins. Si la marinade devient trouble ou en cas d'odeur suspecte, ne servez surtout pas le poisson. En cas de présentation sur un buffet, les restes doivent aussi être jetés.

Dans tous les cas, et en particulier lors d'un service de poisson cru, pensez au client : ne servez que des préparations que vous auriez plaisir à manger.

Autres fiches pratiques sur les aliments à risques

Le gibier
Les huîtres et autres coquillages consommés crus
La mayonnaise
Les oeufs
Les salades composées
La viande hachée
La conservation et le service des fromages
Les sushis et préparations à base de poissons crus
Foie gras maison
Fumer son poisson
Produits tripiers
Sandwichs, hamburgers, kebabs
Champignons sauvages
Lait cru, produits au lait cru

Mise à jour : mai 2020

Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email


Consulter les dernières questions

Caisse polystyrène : est-il possible de la stocker lors de la livraison ou faut-il déconditionner le produit ? (de Elisabeth Voirin)
21/11/18 à 14:52
Autres questions


Poser une nouvelle question

Cocher cette case pour rester anonyme
En cliquant sur publier vous acceptez les conditions générales d'utilisation

Protection de vos données  -  Signaler un contenu illicite