SOS EXPERTS
Se connecter / S'abonner Espace Abonnés Espace abonnés

SOS Experts > Équipements et Nouvelles Technologies > Accueil

Matériels et équipements en CHR : faire son choix
Jean-Gabriel du Jaiflin


Accueil SOS Experts
Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email

Lave-linge

Qu’est ce qu’un lave-linge gaz, électrique ou vapeur ?
Les fabricants de lave-linge professionnels proposent des matériels pouvant répondre à tous les besoins : des nappes et serviettes d'un restaurant à l'ensemble de la blanchisserie d'un palace, plusieurs tonnes par jour dans les très grands hôtels de la capitale.

Comment choisir son lave-linge ?
Un "petit" restaurant optera pour une laveuse de 6,5 à 8 kg à super essorage, sur laquelle il pourra superposer un sèche-linge.
Pour des établissements plus importants, le choix va se porter sur des machines pouvant laver de 10 à 20 kg, voire plusieurs de tailles différentes. Ensuite, nous trouverons des équipements pouvant traiter jusqu'à 120 kg de linge sec. Et, pour les établissements où l’hygiène doit être irréprochable, des laveuses/essoreuses aseptiques installées de part et d’autre d’une cloison séparant le propre et le sale dans le local.
Simple essorage : plus économique à l'achat, investissement réduit. Nécessité de sécher le linge avant de le repasser avec un séchoir à gaz ou électrique.
Super essorage : Investissement plus élevé mais linge presque sec en sortie de lave-linge, pas besoin de séchoir, repassage direct.
Lorsque l’on opte pour des machines de grosses capacités, l’énergie vapeur s’impose. Pour les plus petites, le gaz ou l’électricité seront d’un usage plus courant.
Le traitement de l’eau est indispensable : filtration et eau adoucie. Faites également poser un limiteur de pression en amont, les réseaux d'eau sont souvent instables.
Préférer l’inox pour la cuve et le tambour car l'eau et les détergents sont agressifs.

Que dit la législation sur les lave-linge ?
Ces appareils doivent avoir le marquage CE et répondre aux normes : NF EN 292 NF EN 60 335-2-42, NF EN 60-529 (Protection IP) et NF U 60-010 / EN 1672-2 (Aptitude au nettoyage).
S’ils sont au gaz : NF EN 203- 1, NF EN 203- 2, NF EN 203- 3.
Ainsi que les Directives Européennes : 98/79 EEC—93/68 EEC—98/13 EEC et 90/396 EEC et les normes ISO correspondantes.
Concernant la vapeur vous pouvez vous renseigner sur ce site : www.generateurvapeur.com/

Comment bien installer sa buanderie ?
Une surface d’environ 60 m² est nécessaire, plus le cas échéant une salle pour l’étendage du linge assortie éventuellement d'une pièce pour la couture. Une ventilation mécanique est indispensable avec une réintroduction d’air neuf de préférence traité (chaud/froid). Le sol doit être carrelé et si possible les murs faïencés. Une alimentation en eau chaude et froide traitée et adoucie serait préférable. La puissance électrique à installer est importante, plus de 100 Kw mais vous pouvez prévoir un chauffage au gaz ou à la vapeur. Il convient bien entendu dans ces locaux d’avoir des évacuations d’eau au sol ainsi qu’un poste de lavage et de désinfection. 

Nomenclature du croquis :

1. Bac de lavage et trempage du linge cuves en inox. Une planche pour le brossage est bienvenue. 

2. Chariot de tri, il s’agit d’un chariot avec des supports de sacs en tissus ou en plastique avec des couvercles de couleurs différentes. 

3. Une balance de pesage posée au sol avec un affichage digital sur un potelet ou fixé au mur. Pour le contrôle des quantités de linge à laver. 

4. Chariot de manutention du linge sec, de grande capacité avec un fond mobile qui se relève pour éviter au personnel de trop se baisser (prévention des dorsopathies). Ces chariots sont en alliage léger traités, permettant une manutention, un lavage et une désinfection facile. 

5. Cuve de stockage du linge sale, cette cuve est souvent placée sous une goulotte, permettant au linge d’être envoyé depuis les offices d’étage. 

6. Armoire en inox, fermant à clef pour le stockage des produits. Préférez un modèle avec le dessus penté, afin d’éviter l’accumulation des poussières. 

7/8. Emplacement des machines à laver. Pour l’exemple présenté le choix va se porter sur des machines pouvant laver de 10 à 20 kg de linge sec. Il sera judicieux d’en avoir plusieurs de taille différente. Il est possible de trouver des équipements pouvant traiter jusqu'à 120 kg de linge sec.
Et, pour les établissements où l’hygiène est un impératif, on peut opter pour une laveuse/essoreuse aseptique installée de part et d’autre d’une cloison séparant le propre et le sale dans le local.
Lorsque l’on dispose de machines de grosses capacités, l’énergie vapeur s’impose, sinon le gaz ou l’électricité seront d’un usage plus courant.
Vous pouvez choisir des laveuses à simple essorage : plus économique à l'achat. Ce choix impose de sécher le linge avant de le repasser avec un séchoir à gaz ou électrique.
Ou avec super essorage : investissement plus élevé mais repassage direct du linge presque sec en sortie de lave-linge, pas besoin de séchoir. 

9. Séchoir, comme pour les lave-linge, nous trouverons des appareils avec des capacités de 8 kg jusqu'à plus de 80 kg. Choisir un appareil avec une inversion du sens de rotation du tambour. Certains fabricants proposent un double flux d’air pour plus d’efficacité. Veillez à ce que le filtre à peluches soit important et facilement accessible. Pratiquement toutes ces machines seront à programmateur électronique avec un contrôle de l’humidité en fin de cycle.
Là aussi, comme pour les lave-linge, les très grosses machines seront vapeur donc plus économique. Sachant qu’un séchoir de 24 kg demande plus ou moins 40 kg de vapeur par heure.

10. Chariot de stockage et de distribution du linge propre en alliage léger avec portes ouvrant à 270°. 

11. Étagères de rangement souvent en aluminium ou en PVC. La quantité à définir si vous stockez le linge propre en buanderie ou dans les étages. 

12. Repasseuse ou sécheuse-repasseuse Deux machines différentes pour une même fonction : repasser rapidement du linge plat.
La repasseuse à rouleau pour le repassage du linge plat séché au préalable : serviettes, nappes, torchons, taies et draps. Souvent la dimension de ces machines ne permet le repassage que des draps 1 personne.
Le cylindre comprend un molleton, le drap est introduit et plaqué entre le rouleau et une plaque chauffante.
La sécheuse repasseuse à rouleau dite aussi calandreuse dont le cylindre est chauffant. Le linge peut être repassé rapidement dès la sortie du lave-linge d'où un gain de temps appréciable. Pas besoin de sèche-linge, le repassage par cette machine demande 2 à 3 fois moins d'énergie qu'un séchoir rotatif. Ce type de machine peut être adossé au mur. Suivant les modèles, la largeur de repassage peut aller de 1.20 ml à 3.20 ml.
Notez que ces machines sont imposantes, il conviendra donc d’avoir un local suffisamment grand et très bien ventilé

13. La table à repasser, aspirante/chauffante ou non, équipée d’une centrale vapeur pour les finitions manuelles de repassage ou, si l’établissement le propose à sa clientèle du pressing. Dans ce cas, un local peut être affecté à cette activité avec une cabine de pré-brossage et de détachage.

Où trouver des lave-linge ?
- Les principaux fabricants sont :
- Aura : www.laveuses.com
- Danube : www.danube.fr
- Electrolux : www.laundrysystems.electrolux.fr
- Ipso : www.ipso.be
- Primus : www.primuslaundry.fr

- Promoshop : www.promoshop.fr

Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email



Poser une nouvelle question

Cocher cette case pour rester anonyme
En cliquant sur publier vous acceptez les conditions générales d'utilisation
Publier

Protection de vos données  -  Signaler un contenu illicite