SOS EXPERTS
Se connecter / S'abonner Espace Abonnés Espace abonnés

SOS Experts > Juridique et Social > Accueil

Covid -19 : principales aides aux CHR et mesures à respecter
la Rédaction de l'Hôtellerie-Restauration


Accueil SOS Experts
Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email

Remboursement des PGE ou amortissement: un accompagnement personnalisé


© GettyImages

Alors que le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a confirmé que le prêt garanti par l’État (PGE) serait accessible jusqu’au 30 juin 2021 et “bien avant les premiers remboursements” qui restent pour l’instant prévus à partir de mars-avril 2021, la Fédération bancaire française affirmequ'elle va mettre en œuvre un “dialogue personnalisé” qui “permettra des solutions adaptées à chaque situation”. La décision de remboursement du PGE doit être prise par le chef d’entreprise entre deux à quatre mois avant la date anniversaire, rappelle la FFB qui précise que “le client peut alors décider de rembourser immédiatement son prêt, de l'amortir sur 1 à 5 ans supplémentaires, ou de mixer les deux”.

La profession bancaire promet de “proposerde façon personnalisée les modalités d’amortissement qui correspondent le mieux à la situation du client et à ses besoins. Ainsi, il sera possible d'intégrer dans la phase d'amortissement une nouvelle période d'un an où seuls les intérêts et le coût de la garantie d'État seront payés, en restant dans une durée totale deprêt de 6 ans voulue par la Commission européenne”. Bruno Le Maire est en train de négocier actuellement avec l’Europe pour reporter d’un an le premier remboursement, c’est-à-dire à partir de mars 2022. “La crise s'avère plus longue que prévue, notamment pour certains secteurs dans lesquels l'impact est très fort. Il ne faut surtout pas baisser les bras : les outils et les moyens sont là, nous devons donc nous mobiliser auprès de chacun. Avec tous les représentants du monde de l'entreprise et les pouvoirs publics, nous nous engageons à accompagner l'économie de notre pays pour franchir cette période difficile. Permettre aux entreprises, dans le dialogue avec leurs conseillers bancaires, d'amortir de façon adaptée leur PGE est un engagement supplémentaire que nous prenons”, ajoute le président de la FBF, Philippe Brassac.

Mise à jour : 5 novembre 2020

Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email



Poser une nouvelle question

Cocher cette case pour rester anonyme
En cliquant sur publier vous acceptez les conditions générales d'utilisation

Protection de vos données  -  Signaler un contenu illicite