SOS EXPERTS
Se connecter / S'abonner Espace Abonnés Espace abonnés

SOS Experts > Juridique et Social > Accueil

Covid -19 : principales aides aux CHR et mesures à respecter
la Rédaction de l'Hôtellerie-Restauration


Accueil SOS Experts
Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email

Des députés et sénateurs demandent la réouverture des restaurants à midi

Par Sylvie Soubes

Richard Ramos et 41 autres députés réclament la réouverture des restaurants à l’heure du déjeuner

1er mars - Le député Richard Ramos et 41 de ses confrères demandent à Jean Castex la réouverture des restaurants à midi dans une tribune publiée notamment ce dimanche 28 février dans le Journal du dimanche :

Oui à la réouverture des restaurants le midi !
"En concertation avec les restaurateurs de nos territoires, nous, parlementaires, demandons au Premier Ministre Jean Castex d’étudier la réouverture des restaurants le midi, pour ceux qui en font la demande. En effet, alors que certains salariés peuvent déjeuner dans leurs restaurants d’entreprises, d’autres sont contraints de se restaurer dehors ou dans leurs bureaux : ces lieux ne sont pas adaptés et ne permettent pas à chaque salarié de prendre une pause convenable, d’avoir une coupure raisonnable dans leur journée de travail ! Pour quelle raison le Gouvernement ne pourrait-il pas rouvrir les restaurants le midi ? Depuis le début de la crise sanitaire, la quasi-totalité des professionnels du secteur ont toujours respecté les consignes sanitaires et mis en place des procédures strictes dans leurs établissements. Les restaurants d’entreprises sont ouverts à l’heure actuelle, ainsi que certains restaurants accueillant des salariés du BTP pour leur pause déjeuner. Une ouverture des restaurants dans son ensemble ne pourrait-elle pas être envisagée, ceci tout en modulant les aides accordées par l’Etat, après concertation avec les organisations professionnelles ? Au-delà des conditions financières dramatiques des professionnels et de l’augmentation probable des dépôts de bilan, il faut également prendre en compte la pénurie de main d’oeuvre du secteur. Depuis de nombreuses années, les restaurateurs ont du mal à trouver des salariés pour assurer le service. La crise sanitaire et la fermeture des restaurants accentuent le phénomène car ceux qui travaillaient dans ces établissements sont à présents en intérim dans d’autres secteurs, beaucoup d’entre eux ne souhaitent pas retourner travailler dans la restauration. Il faut donc rapidement rouvrir ces lieux, même de façon partielle, pour ne pas perdre ceux qui auraient encore l’envie de travailler dans les restaurants ! Nous en appelons au Premier Ministre afin que ces établissements rouvrent à partir du 30 mars, ceci avec les procédures sanitaires adéquates. Une telle mesure permettrait un juste équilibre entre protection sanitaire et relance économique !"

Cosignataires :
- Jean-Marie Sermier, Député du Jura
- Olivier Damaisin, Député du Lot-et-Garonne
- Frédéric Descrozaille, Député du Val-de-Marne
- Thierry Benoit, Député d’Ille-et-Villaine
- Mansour Kamardine, Député de Mayotte
- Jean-Luc Reitzer, Député du Haut-Rhin
- Stéphanie Kerbarh, Députée de Seine-Maritime
- Pascale Fontenel-Personne, Députée de la Sarthe
- Jennifer de Temmerman, Députée du Nord
- Typhanie Degois, Députée de Savoie
- Patrice Perrot, Député de la Nièvre
- Sébastien Jumel, Député de Seine-Maritime
- Laurent Garcia, Député de Meurthe-et-Moselle
- François Pupponi, Député du Val-d’Oise
- Max Mathiasin, Député de la Guadeloupe
- Pierre Morel-A-L’Huissier, Député de Lozère
- Christophe Naegelen, Député des Vosges
- Agnès Firmin Le Bodo, Députée de Seine-Maritime
- Olivier Dassault, Député de l’Oise
- Eric Coquerel, Député de Seine-Saint-Denis
- Jacques Cattin, Député du Haut-Rhin
- Emmanuelle Anthoine, Députée de la Drôme
- Bruno Fuchs, Député du Haut-Rhin
- Christophe Blanchet, Député du Calvados
- Mohamed Laqhila, Député des Bouches-du-Rhône
- Loïc Prud’homme, Député de Gironde
- Eric Pauget, Député des Alpes-Maritimes
- Sira Sylla, Députée de Seine-Maritime
- Sophie Mette, Députée de Gironde
- Michel Zumkeller, Député du territoire de Belfort
- Béatrice Descamps, Députée du Nord
- Michel Herbillon, Député du Val-de-Marne
- Olivier Gaillard, Député du Gard
- Sophie Auconie, Députée d’Indre-et-Loire
- David Corceiro, Député du Val-d’Oise
- Jean-Luc Lagleize, Député de Haute-Garonne
- Nadia Essayan, Députée du Cher
- Annie Chapelier, Députée du Gard
- Luc Lamirault, Député d’Eure-et-Loir
- Jean-Pierre Cubertafon, Député de Dordogne
- Sandrine Josso, Députée de Loire-Atlantique

 

Des sénateurs écrivent à Emmanuel Macron pour demander la réouverture des restaurant le midi

22 février - Des membres de la chambre haute viennent d’envoyer une lettre au Président de la République pour lui demander la réouverture des restaurants à l’heure du déjeuner et permettre aux consommateurs d’acheter en vente à emporter (sur attestation) après 18h.  Ce courrier a été envoyé par Pierre-Antoine Levi, sénateur de Tarn-et-Garonne et co-signé par plus d’une soixantaine de sénateurs.

Contenu de la lettre

Monsieur le Président de la République
Le 20 novembre dernier, avec 33 de mes collègues Sénateurs, nous vous interpellions au sujet de la situation catastrophique du secteur CHRD en vous demandant notamment de fixer un cap pour ces professions.
Plus de deux mois après ce courrier et sauf erreur de notre part, nous n’avons pas eu de réponse.
Pour autant, ce qui est le plus regrettable est la non-réponse envers l’ensemble de la profession CHRD qui subit toujours cette crise sanitaire sans aucune perspective, sans pouvoir imaginer d’horizon.
Dans ce courrier nous vous alertions sur la détresse financière et psychologique de ces femmes et ces hommes entrainant un risque accru de suicides. Nous y sommes malheureusement arrivés. Les drames humains se multiplient ces dernières semaines.
Monsieur le Président de la République, vous nous dites baser vos décisions sur des avis scientifiques. Pourtant, quelle étude sérieuse a démontré que les contaminations se faisaient principalement dans les restaurants ? Si tel était le cas, pourquoi autoriser dans plusieurs département la réouverture des restaurants pour les routiers durant le temps de midi ?
Il est temps d’agir. Les restaurateurs ne demandent qu’à travailler, pas à vivre des subsides de l’Etat. Aussi généreux soient-ils. Ce n’est pas dans leur ADN.
Monsieur le Président de la République, nous vous demandons de bien vouloir réexaminer la demande de réouverture des restaurants sur le temps de midi en appliquant des mesures sanitaires adéquates, ce que les restaurateurs eux-mêmes n’ont d’ailleurs jamais refusé.
Par ailleurs, il s’avère qu’à l’usage, le couvre-feu apparaît plus pénalisant que le confinement pour les restaurateurs. En effet, dès 18h, seule la livraison est autorisée, favorisant dès lors les fast-foods et plateformes de livraison dans les zones urbaines, au détriment des restaurateurs indépendants et des territoires ruraux.
Ne serait-il pas envisageable de permettre la vente à emporter après 18h pour les personnes munies d’une attestation ? Une telle décision serait logique, après avoir fortement incité les restaurateurs à développer ce service.
Les Français ont malheureusement compris que la sortie de crise ne serait pas immédiate, mais la fermeture ne peut pas être le seul horizon pour ces dizaines de milliers d’établissements.

Mise à jour : 1er mars 2021

Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email



Poser une nouvelle question

Cocher cette case pour rester anonyme
En cliquant sur publier vous acceptez les conditions générales d'utilisation

Protection de vos données  -  Signaler un contenu illicite