SOS EXPERTS
Se connecter / S'abonner Espace Abonnés Espace abonnés

SOS Experts > Juridique et Social > Accueil

Droit du travail en CHR (+ modèles de contrats et fiches de paie)
Pascale Carbillet


Accueil SOS Experts
Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email

Responsabilité de l'employeur pour des faits commis par les salariés

Les employeurs des CHR sont soumis aux règles du droit commun en matière de responsabilité de leurs salariés. Il faut savoir que la responsabilité civile de l'entreprise peut être mise en cause en raison de dommages causés par les salariés. 

Si, en règle générale, on ne peut être responsable que de ses actes personnels, le code civil prévoit plusieurs cas dans lesquels certaines personnes peuvent être tenues de répondre des conséquences dommageables d'actes commis par d'autres. L'article 1384-5 du code civil prévoit notamment la responsabilité "des commettants du fait de leur préposé". Ce régime concerne principalement la responsabilité de l'employeur du fait de ses salariés. 

Pour que l'employeur voie sa responsabilité engagée pour des faits commis par un salarié, il faut que soient réunies les conditions suivantes : 
- il faut un lien de subordination entre le commettant et le préposé (employeur et salarié). Celui-ci est sous le contrôle et le pouvoir du commettant ;
- le préposé doit avoir commis un fait dommageable car le commettant n'est responsable que des dommages causés par la faute du préposé. C'est à la victime d'établir l'existence de la faute ; 
- il faut que l'acte dommageable ait été commis dans exercice de ses fonctions pour engager la responsabilité du commettant. 

Si toutes les conditions sont réunies, la responsabilité du commettant est engagée de plein droit pour les actes dommageables de son préposé. Il ne peut pas se dégager en prouvant qu'il n'a pas commis de faute car il s'agit d'une présomption de risque et non de faute. La victime dispose alors de deux possibilités :
- soit intenter une action contre le commettant, c'est-à-dire l'employeur (cas le plus fréquent), car celui-ci est assuré la plupart du temps donc solvable. Le commettant pourra s'exonérer de cette responsabilité à la condition de démontrer que le dommage est dû à une cause étrangère ou à un abus de fonction du préposé ;
- soit intenter une action contre le préposé s'il a commis une faute personnelle détachable de ses fonctions. 

Autre fiche pratique sur la responsabilité de l'employeur - salarié

Responsabilité d'un salarié qui dépose la caisse à la banque

Mise à jour : novembre 2019

Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email



Poser une nouvelle question

Cocher cette case pour rester anonyme
En cliquant sur publier vous acceptez les conditions générales d'utilisation

Protection de vos données  -  Signaler un contenu illicite