SOS EXPERTS
Se connecter / S'abonner Espace Abonnés Espace abonnés

SOS Experts > Juridique et Social > Accueil

Droit du travail en CHR : les conditions de travail (+ modèles de lettres)
Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot


Accueil SOS Experts
Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email

Congés payés : acquisition

2,5 jours de congés payés

Tout salarié a droit à 2,5 jours de congés payés par mois de travail effectif chez le même employeur, soit 30 jours ouvrables (ou 5 semaines) de congés payés par an. Ce droit concerne tous les salariés (CDI, CDD, temps plein, temps partiel).

1er juin année N au 31 mai N+1

Dans les CHR, un salarié acquiert des CP sur une période de référence allant du 1er juin de l'année N au 31mai de l'année N+1 en application des dispositions combinées de la CCN des CHR du 30 avril 1997 et du code du travail.
Ex. : un salarié acquiert des congés payés du 1er juin 2020 au 31 mai 2021, puis commence une nouvelle période d'acquisition qui ira du 1er juin 2021 au 31 mai 2022. Toutefois, depuis la loi Travail d'août 2016, un accord collectif d'entreprise ou d'établissement peut fixer une période d'acquisition de CP différente (ex. du 1er janvier ou 31 décembre).

Le droit à CP s'ouvre dès le 1er jour de travail

Le droit à congés payés s'ouvre dès le premier jour de travail et peut être pris sans attendre l'année suivante (sous réserve de respecter les périodes de prise des congés payés et de l'ordre des départs en congé fixé par l'employeur (pour en savoir plus, consultez la fiche pratique sur la prise des congés payés ). Par exemple : un salarié est embauché au 1er septembre 2020. Au 1er décembre, il comptabilise 2,5 jours x 3 mois, soit 7,5 jours de CP (arrondis à 8 jours).

Travail effectif

Pour acquérir des congés payés il faut une période de travail effectif. À cet égard, la loi précise que :

Des périodes équivalentes à 4 semaines

Sont assimilées à un mois de travail effectif pour la détermination de la durée du congé les périodes équivalentes à quatre semaines (ou vingt-quatre jours ouvrables de travail). Il en résulte que chaque salarié a droit à la totalité de ses congés dès lors qu'il a travaillé 48 semaines au cours de la période de référence (12 mois × 4 semaines). Le raisonnement par période équivalente a son importance en cas d'année incomplète. 

Exemples
Une salariée a été absente 8 semaines pour maladie au cours de la période de référence : 52 semaines - 8 semaines = 44 semaines/4 semaines = 11 mois. Cette salariée aura droit à 11 mois x 2,5 jours de CP = 27,5 arrondis à 28 jours de CP.
Un salarié justifie de 14 semaines et de 2 jours de travail sur la période de référence, soit 86 jours (14 semaines x 6 jours ouvrables + 2 jours) équivalant à 86/24 jours ouvrables = 3,58 mois x 2,5 jours de CP = 8,95 arrondi à 9 jours de CP.

Date à date

Le mois de travail s'apprécie de date à date. Ainsi, un salarié embauché le 15 janvier qui quitte définitivement l'entreprise le 15 août aura acquis 2,5 jours x 6 mois = 15 jours de CP, à la date de rupture.

Le cas des absences

Certaines absences sont assimilées à du temps de travail effectif et comptent comme tel pour déterminer la durée des CP acquis. Parmi celles-ci on peut mentionner : les périodes de congés payés , les périodes de congé de maternité, de paternité et d'accueil de l'enfant et d'adoption, les contreparties obligatoires sous forme de repos au titre des heures supplémentaires, les jours de repos dans le cadre de l'aménagement du temps de travail, l'absence due à un accident du travail ou maladie professionnelle (mais pendant 1 an maximum), les périodes liées à l'exécution du service national. Mais aussi les congés pour événement familiaux (art. L 3142-2), les congés individuels de formation (art. L 6322-13), les arrêts de travail pour accident de trajet dans la limite d'une année ininterrompue (Cass. soc. 3 juillet 2012), l'activité partielle (ancien chômage partiel) (art. R 5122-11).
N.B.: Les absences pour maladie et congés sans solde ne sont pas considérées comme du travail effectif, et ne sont donc pas prises en compte pour calculer le nombre de jours de congés payés acquis par un salarié.

Textes de référence :
- art. 23 de la CCN des CHR du 30 avril 1997
- art. L3141-1 et suivants du code du travail.

Autres fiches pratiques sur les congés payés

Congés payés : organisation
Congés payés : décompte et indemnisation
Congés payés : vos questions

Mise à jour : février 2020

Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email


Consulter les dernières questions

Coronovirus : pourra-t-on décompter 6 jours de CP aux salariés en chômage partiel ? (de N.DB)
02/04/20 à 14:42
Congés d'ancienneté : cela existe-t-il ? (de Carole)
08/03/20 à 16:24
Changement de contrat : comment sont calculés les congés payés ? (de Alexandra Caillé)
23/01/20 à 09:56
Repas employés : peuvent-ils ne pas contenir de viande et ni de dessert ? (de Suzanne)
19/09/19 à 11:59
Congés payés : peut-on les imposer ? Si oui, quel est le délai de prévenance ? (de Ghislaine)
09/09/19 à 16:26
Autres questions


Poser une nouvelle question

Cocher cette case pour rester anonyme
En cliquant sur publier vous acceptez les conditions générales d'utilisation
Publier

Protection de vos données  -  Signaler un contenu illicite