SOS EXPERTS
Se connecter / S'abonner Espace Abonnés Espace abonnés

SOS Experts > Juridique et Social > Accueil

Droit du travail en CHR : les conditions de travail (+ modèles de lettres)
Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot


Accueil SOS Experts
Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email

Les heures complémentaires

Les heures complémentaires ne concernent que les salariés à temps partiel. Ce sont les heures effectuées au-delà du temps de travail contractuel, mais en deçà de la limite de la durée légale applicable dans l'entreprise. Pour les salariés à temps plein, on parle d'heures supplémentaires. Dans les CHR le régime des heures complémentaires résulte de l'application combinée de la loi et de l'art. 13.4 de l'avenant n°2 du 5 février 2007.

Les heures complémentaires sont-elles limitées ?

Oui, elles sont doublement limitées.
D'une part, les heures complémentaires ne doivent jamais atteindre le niveau d'un temps plein soit 35 heures par semaine ou 151,67 heures par mois sous peine d'entraîner la requalification en contrat à temps plein et la condamnation de l'employeur pour travail dissimulé en raison de la non déclaration des heures effectuées en plus (art. 13.4 de l'avenant n°2 du 5 février 2007 et L 3123-9 du code du travail - Cass. soc., 6 mai 2015, n° 13-22.211).

D'autre part, les heures complémentaires au cours d'une même semaine ou d'un même mois ne peuvent être supérieures en nombre au 1/3 de la durée hebdomadaire ou mensuelle mentionnée au contrat (art. L 3123-20 du code du travail et 13-4 de l'avenant n°2 du 5 février 2007 – et sauf accord d'entreprise prévoyant une limite différente de celle prévue par l'accord de branche du 5.2.2007). 

Exemple : un salarié travaille 24h/semaine. Il ne peut pas se voir imposer la réalisation de plus de 8h complémentaires (24h/3), ce qui porte le nombre total d'heures travaillées à 32h sur une semaine.

Rappel : Ces limites dans lesquelles le salarié est susceptible d'effectuer des heures complémentaires doivent être indiquées dans le contrat de travail (art. L 3123-6 du code du travail)

Attention aux heures complémentaires régulières 

En effet, la loi prévoit que si pendant une période de douze semaines consécutives ou pendant douze semaines au cours d'une période de quinze semaines, le salarié réalise en moyenne plus de 2 heures complémentaires, son contrat de travail doit être modifié à la hausse, sous réserve d'un préavis de sept jours et sauf opposition du salarié intéressé. Dans ce cas, l'horaire modifié est égal à l'horaire antérieurement fixé auquel est ajoutée la différence entre cet horaire et l'horaire moyen réellement accompli. L'employeur doit formaliser cette modification d'horaire dans un avenant au contrat de travail signé par le salarié, sachant que ce dernier peut refuser cette modification, mais que son silence après le délai de 7 jours vaut acceptation  (art. L 3123-13 du code du travail).

L'employeur peut-il imposer l'exécution d'heures complémentaires ? 

Oui, en vertu de son pouvoir de direction. Toutefois, le refus par le salarié d'accomplir les heures complémentaires proposées par l'employeur au delà des limites fixées par le contrat ne constitue ni une faute ni un motif de licenciement. Il en est de même, à l'intérieur de ces limites, lorsque le salarié est informé moins de trois jours avant la date à laquelle les heures complémentaires sont prévues (art. L 3123-10 du code du travail). 

Comment payer les heures complémentaires 

Contrairement aux heures supplémentaires, les heures complémentaires sont obligatoirement payées. Elles ne peuvent en aucun cas être remplacées par un repos (circ. DRT 2000-7 du 6 décembre 2000 ; cass. soc. 17 février 2010).

Les heures complémentaires sont donc forcément payées sous forme de salaire majoré :
- + 10 % pour les heures complémentaires effectuées dans la limite du 10ème de la durée initialement fixée au contrat ;
- + 25% pour celles effectuées au-delà du 10ème de la durée initialement fixée au contrat (L3123-29).

Puis-je faire un avenant 'complément d'heures' pour augmenter la durée de travail d'un CDI temps partiel pour un temps déterminé puis revenir à la durée initiale ?

Non. En effet, cette possibilité – prévue à l'article L3123-22 du code du travail - existe uniquement en cas d'accord collectif de branche étendu le prévoyant. Ce n'est actuellement pas le cas dans les CHR. 

Mise à jour : janvier 2020

Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email


Consulter les dernières questions

Augmenter un CDI temps partiel pendant un temps : peut-on faire un avenant 'complément d'heures' ? (de Tom)
22/12/19 à 16:50
Règlement intérieur proposé et élaboré par le personnel : peut-il contenir une clause plus restrictive ? (de claude SCHIEL)
31/10/18 à 19:25
Conditions de travail : mise à jour de la page Heures complémentaires (de L'Hôtellerie Restauration)
02/06/16 à 11:56
Horaires en haute saison : comment les rémunérer ? (de Frédérique)
31/05/16 à 17:15
Heures complémentaires : l'article est-il toujours valable en mai 2016 ? (de David ABITEBOUL)
13/05/16 à 12:40
Autres questions


Poser une nouvelle question

Cocher cette case pour rester anonyme
En cliquant sur publier vous acceptez les conditions générales d'utilisation
Publier

Protection de vos données  -  Signaler un contenu illicite