SOS EXPERTS
Se connecter / S'abonner Espace Abonnés Espace abonnés

SOS Experts > Juridique et Social > Accueil

Droit du travail en CHR : les conditions de travail (+ modèles de lettres)
Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot


Accueil SOS Experts
Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email

Heures supplémentaires

Toute heure accomplie au-delà de la durée légale hebdomadaire (35 h) ou de la durée considérée comme équivalente est une heure supplémentaire qui ouvre droit à une majoration salariale ou, le cas échéant, à un repos compensateur équivalent (art. L 3121-28). Dans les CHR, la durée conventionnelle de 39 heures revient à autoriser par exception au droit commun l'exécution régulière de 4 heures supplémentaires chaque semaine, heures supplémentaires qui sont payées à un taux majoré de 10 %. Lorsque l'entreprise a opté pour la mensualisation des heures supplémentaires de 36 à 39 heures, le bulletin de paie fait apparaître 17,33 HS (soit 4 heures supplémentaires par semaine, multiplié par 52 semaines et divisé par 12 mois pour atteindre 17,33 heures mensualisées). 

L'avenant du 5 février 2007

L'avenant du 5 février 2007 prévoit plusieurs choses.

Le taux de majoration

+ 10 % pour les heures effectuées entre la 36e et la 39e heure ;
+ 20 % pour les heures effectuées entre la 40e et la 43e heure ;
+ 50 % pour les heures effectuées à partir de la 44e heure.

NB. : depuis la loi Travail du 8 août 2016, un accord d'entreprise ou d'établissement prévoyant des taux différents prime sur l'accord de branche. 

Le repos de remplacement

Ainsi, le paiement de tout ou partie des heures supplémentaires peut être remplacé en tout ou en partie par du repos compensateur dans les mêmes proportions, à savoir :
110 % pour les 4 premières heures ; 
120 % pour les quatre suivantes ;
150 % pour les autres.

Autrement dit :
- les heures effectuées de la 36e jusqu'à la 39e donnent lieu à une récupération de 1 h 06 pour 1 heure majorée à 10 % ;
- les heures effectuées de la 40e jusqu'à la 43e donnent lieu à une récupération de 1 h 12 pour 1 heure majorée à 20 % ;
- les heures effectuées de la 44e heure donnent lieu à une récupération de 1 h 30 pour 1 heure majorée à 50 %.

Lorsque les heures supplémentaires sont payées sous forme de repos compensateur, celui-ci doit être pris à l'intérieur d'une période de 12 mois consécutifs ou de 52 semaines.

L'obligation de lister les heures supplémentaires effectuées

"Le chef d'entreprise enregistre obligatoirement sur un registre ou tout autre document l'horaire nominatif et individuel de chaque salarié ainsi que les périodes de travail qu'il a réellement effectuées pour chacun des jours où il n'est pas fait une stricte application de celui-ci. Ce document est émargé par le salarié au moins une fois par semaine et tenu à la disposition de l'inspecteur du travail. 
Le salarié est tenu régulièrement informé de ses droits acquis en matière de repos compensateur sur son bulletin de paie ou sur une fiche annexée qui indique pour le mois considéré :
- le nombre d'heures supplémentaires effectuées ;
- le nombre d'heures de repos compensateur auxquelles elles ouvrent droit ;
- le nombre d'heures de repos attribuées dans le cadre de ce dispositif.
Ces taux de majoration s'appliquent quelle que soit la taille de l'entreprise".

Comment décompter les heures supplémentaires ?
Les heures supplémentaires se décomptent par semaine civile, du lundi 0 heure au samedi 24 heures (sauf accord d'entreprise, d'établissement ou de branche fixant une période de 7 jours consécutifs différente - art. L 3121-29 et L 3122-35 du code du travail). 

Combien d'heures supplémentaires maximum ?

En principe les heures supplémentaires sont limitées à un contingent annuel, à savoir : 360 heures par an pour les établissements permanents et 90 heures par trimestre civil pour les établissements saisonniers.
Ce contingent annuel ne concerne pas les cadres dirigeants ni les salariés régis individuellement par une convention de forfait en heures ou en jours sur l'année (art. L 3111-2, L 3121-62 et D 3121-24).
Depuis la loi Travail du 8 août 2016, un accord d'entreprise ou d'établissement qui prime sur l'accord de branche peut fixer un contingent différent (art. L 3121-33 du code du travail).

Quid si on dépasse le contingent d'heures supplémentaires ?

Sauf accord d'entreprise ou d'établissement, actuellement dans les CHR, les heures supplémentaires accomplies en dehors du contingent et hors aménagement du temps de travail, sont régies par le code du travail. Celui-ci prévoit que :
- l'employeur doit demander l'avis préalable du CE, ou à défaut des délégués du personnel (s'ils existent) pour dépasser ce contingent ;
- ces heures donnent lieu à une contrepartie obligatoire sous forme de repos. À défaut de définition par accord collectif, la contrepartie obligatoire en repos est fixée : à 50 % des heures supplémentaires accomplies au-delà du contingent annuel mentionné pour les entreprises de vingt salariés au plus (soit 30mn de repos par HS effectuée au-delà du contingent) et à 100 % de ces mêmes heures pour les entreprises de plus de vingt salariés (soit 1h de repos pour 1 HS effectuée au-delà du contingent).
Le droit à repos est réputé ouvert dès que le salarié dispose d'une durée de repos égale à 7 heures. Le repos doit alors être pris dans un délai maximum de deux mois. La contrepartie obligatoire en repos peut être prise par journée entière ou par demi-journée à la convenance du salarié (art. D 3121-18 et D 3121-19).

Références : art. L 3121-28 à L 3121-38 du code du travail.

Mise à jour : janvier 2020

Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email


Consulter les dernières questions

Si les 39 h ne sont pas travaillées : l'employeur peut-il obliger à travailler le soir pour atteindre le quota ? (de Delphine Christodoulou)
05/10/20 à 17:12
Paiement au pourcentage : quel calcul pour les heures supplémentaires? (de Henry)
16/01/20 à 17:57
Payé au pourcentage : quelle est la bonne façon de calculer les heures supplémentaires ? (de Charles)
09/03/19 à 17:08
Heures de récupération : doivent-elles apparaître sur la fiche de paie ? (de CHARLOTTE)
26/02/19 à 12:55
Calcul heures sup. : doit-on prendre les avantages en nature repas et les indemnités compensatrices repas en compte ? (de SARL CABINET VALOGNES SARL CABINET VALOGNES)
05/12/18 à 13:37
Autres questions


Poser une nouvelle question

Cocher cette case pour rester anonyme
En cliquant sur publier vous acceptez les conditions générales d'utilisation
Publier

Protection de vos données  -  Signaler un contenu illicite