SOS EXPERTS
Se connecter / S'abonner Espace Abonnés Espace abonnés

SOS Experts > Gestion et Marketing > Accueil

Gouvernantes et service hôtelier
Corinne Veyssière


Accueil SOS Experts
Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email

Comité Modernisation Hôtellerie    Jeudi 30 octobre 2008 08:25
Nettoyage des couvertures, dessus-de-lit, oreillers, etc. : à quelle fréquence doit-il se faire ?

Bonjour. Vous n'êtes peut-être que spécialisées dans l'hôtellerie de luxe, mais pourriez-vous me dire à quelle fréquence, selon vous, les couvertures de lits, les dessus de lits, les oreillers sont lavés ou envoyés au pressing dans les hôtels. Même question pour le 'shampoing' des moquettes.


Ethique et toque    Jeudi 30 octobre 2008 10:31

A quelle fréquence doit-il se faire ?
Hôtellerie parisienne de luxe (4*):
En dehors des tâches accidentelles qui demandent un traitement immédiat:
Couvertures ; 1 fois par an
Dessus-de-lit: 1 fois par an
Oreillers : 2 écoles:
A/ Oreillers bon marché changés tous les ans
B/ Oreillers de qualité lavés 1 fois par an.
Moquette: 2 cas de figure
A/ Moquette collée: nettoyées plus de 2 fois par an (pendant les périodes de creux)
B/ Moquette tendue : nettoyée au maximum 2 fois par an (risque de rétraction).



AGGH Paris    Jeudi 30 octobre 2008 16:19

lavage textil et nettoyage moquette
Que l'on soit hotel de luxe ou non la propreté doit etre la meme dans tous type d'établissement sa c'est mon avis personnel

je vous conseil :
couverture tous les 6 mois sauf accident
oreillers bas de gamme 1 lavage tous les 6 mois et passé les 6 mois suviant le lavage les jetter
oreiller gamme normal lavage tous les 6 mois
Moquette 1 fois par an au minimum, afin de ravivier les couleurs de la moquette entre temps vous pouvez faire un nettoyage avec la poudre

Tout dépend du type de moquette que vous avez avec ou sans tibaude collé ou non

AGGH AUTEUR



Comité Modernisation Hôtellerie    Jeudi 30 octobre 2008 17:21

6 mois = 180 jours
Avec un taux d'occupation moyen de 80 % à Paris, cela signifie que près de 145 clients - à raison d'un séjour d'une nuit par client (base théorique pour mieux imaginer) - auront posé leur tête et dormi sur le même oreiller sans qu'il soit lavé... juste séparé par une mince taie d'oreiller. Hum, ça sent bon la propreté... Même chose pour le reste, avec de surcroît des femmes de chambres qui ne disposent que de 15 à 20 mn pour nettoyer la chambre.

Et encore, nous parlons ici de vos recommandations éclairées et pas des hôtels qui n'envoient presque jamais au lavage leurs garnitures de literie et dont les moquettes ont rarement fait connaissance avec le shampoing. CQFD.



Claudie    Vendredi 31 octobre 2008 15:45

Tout à fait d'accord, la bonne question est , moi hotelier,
aimerais-je dormir dans la literie que j'offre à ma clientèle,faisons comme le peintre qui regarde son oeuvre à travers la lorgnette qu'il a confectionné avec son journal pour voir d'un oeil étranger toutes les imperfections de son tableau, vous verrez il y a beaucoup à dire et à faire tous les jours
nous lavons nos oreillers, traversins,protège-matelas, couvertures et couvre-lits par roulement au moins une fois par mois,(sauf accident)losqu'ils ne revêtent plus les qualités nécessaires ils sont changés. Celà a un coût nettement inférieur à la defection de notre clientèle qui est en droit d'exiger une hygiène qui se rapproche au plus près de ce que j'exige pour moi-même et les miens.Il va sans dire que je dors de temps en temps dans mon établissement, c'est un très bon baromêtre



Comité Modernisation Hôtellerie    Vendredi 31 octobre 2008 16:39

Merci, Claudie
Voilà ce que j'aimerais lire plus souvent.



Bergamote-en-colère    Vendredi 31 octobre 2008 16:59

A quand le client qui arrive avec sa taie ?
Si on suit vos raisonnements c'est ingérable et vous le savez bien. Ne vaudrait-il pas mieux demander au client de venir avec sa taie d'oreiller et sa petite laine ?
Je pousse le raisonnement mais j'attend que vous nous donniez une recette : le seuil acceptable c'est quoi ? 1 semaine, 15 jours, 1 mois ? C'est au nombre de client ? Quelle est la règle à établir pour garantir une hygiène parfaite ? Pour moi ça ne peut qu'être quotidien une hygiène parfaite... alors on fait quoi ? On fait comme en cuisine où l'Haccp a fait beaucoup de bien chez certains mais a aussi flanqué une sacrée pagaille chez d'autres qui n'avaient jamais eu le moindre problème. On opte pour du jetable, horrible et désagréable ? Et on continue à mettre la planète en danger en accumulant les déchets ? On opte pour des sous taies + sous taies des taies et on augmente dangeureusement le poste "linge" ? Quant aux couvertures, combien de fois par an les lavez-vous chez vous ? J'en connais qui ne les ont jamais ammenées au pressing de toute leur vie et ils se portent comme des charmes ! Est-ce qu'on n'est pas en train de tout dramatiser ? Les clients ne sont quand même pas tous remplis de bactéries exotiques qui vont se répandre dangeureusement partout...
Ouf ça fait du bien de vider son sac! A y est j'ai fini !



Comité Modernisation Hôtellerie    Vendredi 31 octobre 2008 17:31

Oui, ça fait du bien de vider son sac.
Positivons. D'un côté, si on ne lave jamais rien, on pollue sans doute moins la planète. On fait aussi pas mal d'économies. Ca c'est bon pour le moral et pour le compte d'exploitation surtout en période de crise. En plus, cela donne moins de travail : on gagne du temps, on gagne en personnel et on dépense moins d'énergie. Fini aussi les tours de reins à shampouiner la moquette, à gratter la moisissure, à soulever les couvertures, etc. Tout n'est donc pas perdu. Quant aux acariens et aux bactéries pathogènes, il y a un stade où leur population finit par se stabiliser.

Vous voyez, la vie est belle, non ? Alors, pourquoi parler de l'hygiène en hôtellerie ?



AGGH Paris    Vendredi 31 octobre 2008 18:19

nettoyage
meme les palaces nettoyent pas les oreillers tous les mois ?
Si votre structure peut le faire alors tant mieux

AGGH AUTEUR



AGGH Paris    Vendredi 31 octobre 2008 18:27

nettoyage
prévoir en début d'année un planning de nettoyage pour l'année complete afin de budgeter et pouvoir suivre et soyons réaliste qui peut faire nettoyer tous les mois les oreillers ????? une ^petite structure ???? alors tant mieux si certains peuvent le faire mais soyaons réaliste

AGGH AUTEUR



Comité Modernisation Hôtellerie    Vendredi 31 octobre 2008 18:39

Je répondais pour calmer Bergamote-en-colère
Pour ma part, je suis obligé de considérer, comme les utilisateurs d'hôtels, que les taux de lavage, nettoyage, pressing, décrassage, récurage, lessivage, désinfection, dépollution, "désodorisation", etc. pratiqués en hôtellerie sont forcément trop bas, si je me mets à la place d'un usager, comme on dit dans l'administration. Et personnellement, je suis très souvent en situation d'usager hôtelier.

Claudie a raison quand elle dit de se mettre à la place des clients. Quel hôtelier accepterait de vivre à l'hôtel le quart de ce qu'il inflige à ses clients ? Heureusement, au fond, que les clients ne savent pas vraiment comment on nettoie (ou plutôt on ne nettoie pas) les hôtels. On pourrait dire la même chose pour les restaurants, évidemment. Ne parlons pas des autres secteurs, car ce n'est pas le thème central de ce forum.

On peut comprendre également (soyons juste) les angoisses de Bergamote à redouter qu'il faille encore davantage dépenser d'argent et d'efforts pour entretenir son hôtel et apporter des garanties de salubrité à la clientèle. Avec toutes les obligations nouvelles qui nous tombent sur le buste (et les épaules), cela en ferait une de plus.

Il est pourtant clair — je réponds à Bergamote — que ce n'est pas parce qu'on ne laverait pas sa couverture de lit, chez soi, plus d'une fois par an (supposons), qu'on doive accepter cette négligence dans un hôtel, où défilent un tas de gens. D'ailleurs pas toujours eux-mêmes très propres dans leurs habitudes.

On peut accepter sa propre crasse (supposons encore), mais on n'est pas obligé d'accepter celle des autres. Pasteur nous a pourtant ouvert la voie. Si ce sont les clients qui sont majoritaires à salir son hôtel, l'hôtelier reste responsable de ce qu'il vend et doit nécessairement garantir une prestation sécurisée, propre et agréable à vivre. C'est tellement logique que je m'étonne qu'il faille encore en parler.

C'est pourtant simple à comprendre : les clients veulent avoir l'impression qu'ils sont les premiers à occuper leur chambre. Toute trace laissée par d'autres, les précédents occupants, les écœure. La chambre d'hôtel est en quelque sorte un sanctuaire.

Aussi, nettoyer une chambre ne consiste pas seulement à la remettre en état comme le dicte le patron d'hôtel à la femme de chambre ; cela se résume à effacer les traces de ceux qui ont pu passer avant. Ni plus, ni moins. Et c'est beaucoup de travail en perspective. Bien sûr.



Comité Modernisation Hôtellerie    Vendredi 31 octobre 2008 18:46

AGGH, tous les hôtels ne sont pas...
... obligatoirement des palaces.

Vous parlez - sûrement très justement d'ailleurs - en termes de procédures de nettoyage et d'entretien ; mais essayons aussi de parler en termes de résultats visibles. Il y a celui qui prépare la prestation et celui qui la vit (ou la subit). Il se trouve que c'est celui-là qui génère le chiffre d'affaires des hôtels : le client, quoi.



Claudie    Vendredi 31 octobre 2008 18:52

pas d'accord !
dommage, une recette pour fidéliser la clientèle ne me semble pourtant pas négligeable, non ce n'est pas ma structure qui me permet de le faire une fois par mois, c'est l'application de l'organisation pourtant simple de la gestion d'une maison quelle qu'elle soit.Rien de compliqué ni de lourd, un simple roulement de quelques élements supplémentaires,(couvertures 1 pers à partir de 15€ 2 pers 18€ à métro) une machine à laver 7 kg, un séche-linge à raison de 30 chambres, vous ne lavez qu'un traversin,1 oreiller,1couverture par jour.Avec un tableau de suivi dans votre buanderie ce jour là comme vous êtes attaché à conserver le plus longtemps possible la qualité optimale de la literie qui vous a couté assez chere souvenez vous,vous en profitez pour retourner dans les deux sens vos chers matelas.
Pas gérable dites-vous? pas pire que de devoir tout changer tous les ans,et atout supplémentaire,plus l'hotel est soigné plus le client est respectueux j'en connais qui plie leur couvre_lit



aggh paris    Vendredi 31 octobre 2008 20:48

nettoyage
Soyons réaliste et revenez à la réalité des choses tout en offrant une qualité à nos clients vous pouvez très bien prévoir un planning comme je le précise dans une de mes précedents réponses et ne pas laver tous les mois les oreillers...........Comment font les hotels avec 400 ou 500 chambres a raison de 3 oreillers par chambre ... en moyenne pour un hotel 3 étoiles ^lus ou 4 étoiles: 5 à 6 machines a laver / jour rien que pour les oreillers ou un budget important pour le pressing.je ne vous parle pas du lavage aussi des couvertures ou des couettes............Rideaux etc.....

Pas d'accord avec votre reflexion plus l'hotel est soingé plus les clients sont respectueux pas du tout d'accord ( peut etre dans un hotel familllaile de petite unitée peut etre ???????.

aggh auteur



Claudie    Vendredi 31 octobre 2008 21:50

il faut m'expliquer
pourquoi comparer les 3 etoiles et plus avec nos établissements sur le sujet de l'hygiène et pas sur les autres sujets.Ces établissements mettent en oeuvre des moyens que nous employons rarement, femmes de chambres mais aussi responsable d'étages, gouvernantes...Alors la laverie ou le pressing?
Est-ce à dire pour autant que nous devrions être moins exigeants sur la propreté de nos chambres et/ou literie? nos clients auraient-ils moins de droits? Et avons nous moins de devoirs? Il me semble que le nombre d'étoiles ne détermine que le confort et les services apportés pas la propreté des établissements qui devrait être la même partout.Etes vous certain que les hotels de luxe ne lavent pas leurs oreillers régulièrement? si oui est-ce normal?



Comité Modernisation Hôtellerie    Vendredi 31 octobre 2008 23:19

Plus un hôtel est soigné, plus sa clientèle est...
... respectueuse des lieux. Cela se vérifie tous les jours, comme dans tout type de lieu public. Claudie, je crois que nous allons bien nous entendre !

Alors oui, dans les palaces, revenons-y, les clients sont généralement blasés et ne trouvent que du propre partout où ils vont. Alors pour eux, cela ne change rien et ils s'adonnent à toutes sortes de comportements sympa et moins sympa.

Mais là, AGGH, vous répondez encore par des procédures, même pas par des solutions et au final des résultats. Ne me dites pas qu'il est normal que les oreillers d'hôtels ne soient lavés que tous les 6 mois quand même. Pour un gestionnaire dans ses comptes, les laver tous les 6 mois c'est de trop. Mais pour quelqu'un de sensé et de soucieux de bien faire son métier d'hôtelier, ce n'est pas assez.



Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email

Ajouter un message

Comité Modernisation Hôtellerie
Cocher cette case pour rester anonyme
En cliquant sur publier vous acceptez les conditions générales d'utilisation
Publier

Protection de vos données  -  Signaler un contenu illicite
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration