SOS EXPERTS
Se connecter / S'abonner Espace Abonnés Espace abonnés

SOS Experts > Juridique et Social > Accueil

Droit et réglementation en CHR
Pascale Carbillet


Accueil SOS Experts
Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :

Emmanuel BAYLE     Lundi 13 juin 2022 15:58
Boulangeries : dans quelles mesures peuvent-elles vendre des plats cuisinés type tartare frites ?

Bonjour,
Je ne sais pas si je pose la question au bon endroit mais je me demande dans quelle mesure un établissement type boulangerie peut servir des plat cuisinés Tartares frites ... Il faut quand même que les choses soient équitables, en effet ils n'ont pas la même TVA que nous?
merci pour votre retour.
Ou peut on faire entendre notre voix sur ce sujet?

Suivre et être alerté des nouvelles publications de Emmanuel BAYLE


Pascale CARBILLET en réponse à la question ci-dessus.     Mercredi 15 juin 2022 15:26

Les boulangeries sont soumises aux mêmes règles que la restauration en matière de TVA quand elles proposent des plats cuisinés en vue d’une consommation immédiate et sont soumises au taux de 10%.

L'article 279 m alinéa n du code général des impôts prévoit que la taxe de 10 % est perçue pour "les ventes à emporter ou à livrer de produits alimentaires préparés en vue d'une consommation immédiate, à l'exclusion de celles relatives aux boissons alcooliques qui relèvent du taux prévu à l'article 278."

En résumé, que les produits préparés soient consommés sur place ou à emporter, ce qui importe, c'est la notion de consommation immédiate. L'application de l'un des deux taux dépend du fait que les produits alimentaires concernés sont destinés à une consommation immédiate ou non, indépendamment du lieu de vente et de son type (à emporter, à livrer ou à consommer sur place).

Les produits alimentaires destinés à une consommation immédiate sont passibles du taux à 10 %. Ceux conditionnés dans des contenants permettant leur conservation, donc une consommation différée, relèvent du taux à 5,5%. Par exemple, un plateau de fruit de mer à emporter ou à livrer peut-être taxée à 5,5 % ou à 10 % selon que les coquillages sont ouverts (destinés à une consommation immédiate) ou non.
Les boissons
Les boissons alcooliques, quel que soit le mode de vente - à consommer sur place, à emporter ou à livrer -, sont toujours soumises au taux normal de TVA de 20 % (sauf pour la Corse, où le taux est de 10 % pour une consommation sur place et 20 % à emporter ou livrer).

Les boissons non alcoolisées, y compris l'eau, sont soumises au taux intermédiaire de 10 %. Quand elles sont servies dans des contenant permettant leur conservation et d'en différer la consommation (bouteilles, canettes, briques), c'est le taux réduit de 5,5 % qui s'applique.

Pour s'y retrouver dans les règles applicables, les professionnels doivent se référer au Bulletin officiel des impôts (BOI) n° 14 du 10 février 2012. Dans son annexe 3, sont récapitulés les taux applicables en fonction des produits et des situations (lire tableau).
Je vous conseille de lire la fiche pratique « Comment appliquer les taux de TVA en restauration
https://www.lhotellerie-restauration.fr/blogs-des-experts/droit-reglementation/56-01-comment-appliquer-les-taux-de-tva-en-restauration.htm

Suivre et être alerté des nouvelles publications de Pascale CARBILLET


Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :

Ajouter un message

Cocher cette case pour rester anonyme
En cliquant sur publier vous acceptez les conditions générales d'utilisation

Protection de vos données  -  Signaler un contenu illicite
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration