SOS EXPERTS
Se connecter / S'abonner Espace Abonnés Espace abonnés

SOS Experts > Juridique et Social > Accueil

Covid -19 : principales aides aux CHR et mesures à respecter
la Rédaction de l'Hôtellerie-Restauration


Accueil SOS Experts
Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email

Question posée sur la fiche pratique
Comment calculer l'indemnité activité partielle dans les CHR

Christelle    Vendredi 20 novembre 2020 12:07
Complément salaire activité partielle : peut-on encore le faire ?

Bonjour Pascale,
Pour ce deuxième confinement, pour un salarié en activité partielle et télétravail, je pense au personnel administratif, peut-on encore faire un complément de salaire avec exo de charges ?
Merci de votre retour.



Pascale CARBILLET    Vendredi 20 novembre 2020 14:04

C'est-à-dire indemniser le salarié au-delà de 70% du taux horaire brut ?
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Pascale CARBILLET


Christelle    Vendredi 20 novembre 2020 15:07

Oui c'est ça, afin que le salarié n'est pas une perte de salaire


Pascale CARBILLET    Vendredi 20 novembre 2020 15:56

Les indemnités d’activité partielle ne sont pas soumises à charges sociales, sauf à la CSG et à la CRDS. Cette exonération bénéficie aussi au complément de salaire versé par l’employeur mais à condition de ne pas dépasser 3,15 fois la valeur du smic horaire (soit 31,97 €). Les règles n’ont pas été modifiées depuis la mise à jour le 29 avril dernier des questions réponses du ministère du travail. En effet, avant cette mise à jour, l’administration considérait que, dans le cas où l’employeur versait une part complémentaire au-delà de 70 % de la rémunération brute, ce complément était soumis aux cotisations et contributions sociales.
Les indemnités d’activité partielles sont des revenus de remplacement : elles sont exonérées à ce titre de l’ensemble des cotisations et contributions sociales assises sur les revenus d’activité, mais sont soumises à la CSG sur les revenus de remplacement au taux de 6,2 % et à la CRDS au taux de 0,5 %. Ces contributions sont assises sur les indemnités d’activité partielle après application de l’abattement pour frais professionnel (1,75 %).
En revanche, lorsque l’employeur verse des indemnités complémentaires de chômage partiel au-delà de son obligation, celles-ci seront soumises à cotisations sociales si elles dépassent un certain plafond.
Dans le cas où l’employeur verse une part complémentaire au-delà de 70 % de la rémunération brute, ce complément est soumis au même régime en matière de prélèvements sociaux dans une certaine limite :
- lorsque la somme des indemnités horaires légales et des indemnités horaires complémentaires est inférieure ou égale à 3,15 fois la valeur du smic horaire (soit 31,97 €), les indemnités complémentaires sont intégralement soumises au même régime social que les indemnités légales ;
- lorsque la somme des indemnités horaires légales et des indemnités horaires complémentaires est supérieure à 31,97 €, la part de l’indemnité complémentaire supérieure à ce montant est assujettie aux contributions et cotisations sociales applicables aux revenus d’activité.
Ainsi, dans le cas où l’indemnité légale est supérieure à 31,97 €, les indemnités complémentaires seront intégralement soumises à cotisations et contributions sociales sur les revenus d’activité. Mais si l’indemnité légale est inférieure à cette limite, seule la part des indemnités complémentaires qui conduit à franchir cette limite est assujettie aux contributions et cotisations sociales applicables aux revenus d’activité.
Exemple : Un salarié est habituellement rémunéré 40,60 € de l’heure. L’indemnité horaire légale d’activité partielle sera de 28,42 € (40,60 x 70 %).
Une DUE prévoit un maintien de 100 % de la rémunération antérieure du salarié. L’employeur calcule à ce titre une indemnité complémentaire correspondant à 30 % de sa rémunération habituelle, soit 12,18 €. L’indemnité totale de 40,60 € est donc supérieure à la limite de 31,97 €. Les indemnités légales sont toujours assujetties à la CSG et CRDS sur les revenus de remplacement au taux de 6,7 %.
Par conséquent :
• 3,55 € (31,97 - 28,42) des indemnités complémentaires bénéficieront de ce régime social applicable aux revenus de remplacement, puisque cette part des indemnités complémentaires additionnée à l’indemnité légale demeure inferieure à la limite de 31,97 euros.
• 8,63 € (40,60 - 31,97) seront assujetties aux contributions et cotisations sociales applicables aux revenus d’activité, puisqu’ils portent l’indemnité globale située au-delà de la limite de 31,97 €.

Suivre et être alerté des nouvelles publications de Pascale CARBILLET


Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :   Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email

Ajouter un message

Pascale CARBILLET
Cocher cette case pour rester anonyme
En cliquant sur publier vous acceptez les conditions générales d'utilisation
Publier

Protection de vos données  -  Signaler un contenu illicite
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration