SOS EXPERTS
Se connecter / S'abonner Espace Abonnés Espace abonnés

SOS Experts > Juridique et Social > Accueil

Covid -19 : principales aides aux CHR et mesures à respecter
la Rédaction de l'Hôtellerie-Restauration


Accueil SOS Experts
Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :

Dominique     Mardi 10 août 2021 09:57
Pass sanitaire : le cahier de rappel et le port du masque sont-ils toujours nécessaires ?

Bonjour,
Suite à l'instauration du PASS SANITAIRE dans les restaurants :
- faut-il toujours faire scanner le QR code de l'établissement au client et tenir le cahier de rappel ?
- les salariés vaccinés, doivent-ils toujours porter le masque ?
En vous remerciant pour vos réponses.



Pascale CARBILLET en réponse à la question ci-dessus.     Mercredi 11 août 2021 18:14

Le cahier de rappel est complémentaire du pass sanitaire. Il permet aux autorités sanitaires d’avertir les personnes présentes au même endroit et dans un même lieu en cas de cluster. Vous devez donc vérifier le pass sanitaire de vos clients, mais aussi lui faire remplir le cahier de rappel ou flasher le QR code. Les salariés vaccinés doivent toujours porter le masque jusqu’au 30 août date d’entrée en vigueur du pass sanitaire pour les salariés.
La mise en place du cahier de rappel papier et numérique est obligatoire depuis la réouverture de vos établissements. Le client devant compléter l’un ou l’autre.
La version numérique du cahier de rappel est présentée sous le format d’un QR code à flasher disponible a minima à l’entrée de l’établissement ainsi que dans des lieux jugés accessibles et pertinents.
Le client devra flasher le QR code via l’application TousAntiCovid (TAC-Signal). Sur la version papier, les clients y indiqueront leurs coordonnées, la date et leur heure d’arrivée. Les établissements mettront ce cahier à la disposition de l’Agence Régionale de Santé ou de l’assurance maladie en cas de déclenchement d’un « contact-tracing » suite à des contaminations. Dans tous les cas, ces données seront détruites après un délai de 15 jours.
Attention ! Cela veut dire que vous devez télécharger les deux applications : TousAntiCovid et TousAntiCovidVerif .

Suivre et être alerté des nouvelles publications de Pascale CARBILLET


Rita     Mardi 17 août 2021 18:29

Il semble bien que depuis octobre 2020, le Cahier de Rappel soit un PASSage obligé pour accéder... à l'intérieur seulement.
Ou une mise en cause de ce périmètre m'aurait-elle échappé ?

Romy Carrere en réponse au message ci-dessus.     Mardi 17 août 2021 18:54

Bonsoir, pas de nouvelles concernant cette obligation. Je suis donc tentée de dire que rien ne change et qu’il est donc valable uniquement pour les clients consommant à l’intérieur d’un établissement. Pascale pourra confirmer (ou infirmer) cette information à son retour de congé. Bien à vous.


Rita     Mardi 17 août 2021 18:32

Quant aux salariés, même vaccinés, le masque reste de rigueur... je dirai même conseillé, vu les dernières informations sur la possibilité de transmission, seulement très atténuée mais non nulle, d'un(e) vacciné(e) à autrui.
Romy Carrere en réponse au message ci-dessus.     Mardi 17 août 2021 18:55

A priori le port du masque, dans les zones non accessibles au public, pour le personnel avec pass sanitaire n’est pas obligatoire. Évidemment vu les derniers chiffres peu encourageants, plus les efforts seront importants plus nous avons une chance d’enrayer la crise sanitaire !


ISABELLE PARROCHE     Dimanche 22 août 2021 03:05

Les opposants au « pass sanitaire » ont défilé dans quelque 200 villes de France ce 21 août pour le sixième samedi consécutif. C’est devenu un rendez-vous hebdomadaire, un phénomène sans précédent au cœur de l’été. Qu’en sera-t-il à la rentrée ?

On ne compte plus les déclarations méprisantes et parfois injurieuses de personnalités ayant micro ouvert dans les chaînes de radio-télévision, contre les « anti-pass ». Ces réfractaires au passe sanitaire amalgamés aux « anti-vax », bien que certains ne manquent pas de se dire vaccinés, deviennent gênants. Ils ne se résignent pas à « la vie de merde » (sic) que leur a promise un maître d’œuvre de la politique vaccinale, resté anonyme mais abondamment cité par les médias. Du coup, ils sont qualifiés d’obscurantistes, de complotistes voire d’antisémites sous prétexte que quelques abrutis (ou/et provocateurs) ont brandi ici ou là des pancartes équivoques sur lesquelles se sont aussitôt concentrées les caméras. A l’égard des « anti-pass », le mot d’ordre « pas d’amalgame » n’a plus cours !

Tout est fait pour diaboliser cette fronde populaire. Bien qu’inorganisée, multiforme, elle s’installe dans la durée et commence à faire peur aux « élites ». Elle paraît plus difficile à circonscrire que celle des « Gilets jaunes », car elle réunit des Français de tous milieux et catégories sociales, étudiants, retraités, actifs, dont des professionnels particulièrement appréciés, des médecins, des infirmiers, des pompiers. Malgré d’évidentes tentatives de récupérations politiques (Florian Philippot, Dupont-Aignan), elle ne semble pas pouvoir être étiquetée « de droite » (si ce n’est dans la mesure où l’opinion française dans son ensemble penche effectivement « à droite »).

Ce qui motive ces manifestants, c’est avant tout la volonté de retrouver des libertés aussi fondamentales que celle d’aller-venir. Ils veulent préserver leur droit de travailler, d’acheter, de consommer, de se distraire, qu’ils soient ou non vaccinés. Ils refusent l’obligation vaccinale comme condition sine qua non de mener une vie humaine, et s’arque-bouquent en particulier contre la perspective d’une vaccination imposée à leurs enfants contre leur gré, d’autant que le rapport bénéfice/risque ne plaide pas en faveur d’une vaccination des plus jeunes. Les dernières nouvelles sur la moindre efficacité des vaccins contre le « variant delta » renforcent leur détermination à rejeter le « pass sanitaire ». Quel fondement scientifique peut-on encore invoquer pour séparer les citoyens en « élus » et « réprouvés » si les vaccinés, certes moins susceptibles de développer des formes graves de la maladie, demeurent néanmoins contagieux, voire le seraient davantage s’ils étaient porteurs d’une charge virale plus forte, tout en étant dispensés du port du masque ? «Tous vaccinés, tous protégés », vraiment ? Constatant que les vaccinés restent contagieux au variant delta, des scientifiques du monde entier concluent que l’objectif d’une immunité collective par la vaccination massive est un leurre …

Les dernières informations sur l’évolution du virus et les effets secondaires des vaccins renforcent la défiance à l’égard d’un gouvernement et d’une autorité sanitaire qui n’ont cessé de se contredire depuis le début de l’épidémie. Chacun peut comprendre que son ampleur et son évolution aient surpris le pouvoir. Mais son refus de reconnaître des errements répétés, ses mensonges pour les dissimuler (sur les masques, les protections, les postes de réanimation), le discrédit systématique sur les traitements préventifs au profit du vaccin-pour-tous assorti d’une interdiction de prescrire des médicaments qui auraient pu sauver des vies, et enfin les engagements solennels proclamés jusqu’au sommet de l’Etat à ne « jamais » instaurer un passe sanitaire, ont achevé de ruiner la confiance d’une grande partie de la population. « Si le peuple manifeste en pleine pandémie, c’est que le gouvernement est plus dangereux que le virus », affichait une pancarte brandie aujourd’hui. Certes, selon les derniers sondages, les Français ne sont pas majoritairement « anti-pass », mais ils sont 40% à dire qu’ils comprennent les manifestants du samedi.

« De quel droit méprise-t-on les anti-passe ? » s’interroge l’essayiste et historien Maxime Tandonnet dans le Figaro (en lien ci-dessous).

Suivre et être alerté des nouvelles publications de ISABELLE PARROCHE


John     Lundi 20 septembre 2021 12:01

Bonjour,
ce post n'ayant pas reçu de mise à jour depuis le 22/08/21, je me pose la question de la situation MAINTENANT, soit un mois plus tard...
Quasiment plus personne NULLE PART ne fait flasher aux clients le QRcode alimentant le "cahier de rappel",
le contrôle de la détention d'un pass sanitaire valide ayant, de fait, supplanté tout le reste.
Quid de l'amendement cité dans l'article suivant ? (ce qui rendrait alors inutile l'obligation pour les clients de flasher le QRcode d'un établissement recevant du public pour alimenter leurs "cahiers de rappel") :
Covid-19 : il n’y aura finalement pas de sanction si vous ne flashez pas le QR code du carnet de rappel
(22/07/21 - MàJ 23-07-21)
https://www.capital.fr/economie-politique/covid-19-bientot-une-lourde-sanction-si-vous-ne-flashez-pas-le-qr-code-du-carnet-de-rappel-au-resto-1410270
Merci d'avance

Pascale CARBILLET en réponse au message ci-dessus.     Mercredi 22 septembre 2021 10:32

Effectivement, les protocoles sanitaires prévoient le rétablissement de la mise en place du cahier de rappel numérique ou papier. Le cahier de rappel est entrée en vigueur à compter du 9 juin dans les bars et restaurants en intérieur. Mais depuis le 9 août ces établissements sont soumis au pass sanitaire et je n'ai trouvé aucune mention de sanctions pour défaut de cahier de rappel ni dans la loi ni dans le décret d'application qui a suivi.
Les professionnels vérifient le pass sanitaire mais ne s'occupent plus du cahier de rappel.



Ajouter à mes favoris / Etre alerté Partager :

Ajouter un message

Cocher cette case pour rester anonyme
En cliquant sur publier vous acceptez les conditions générales d'utilisation

Protection de vos données  -  Signaler un contenu illicite
Le journal L'Hôtellerie Restauration

Le magazine L'Hôtellerie Restauration