Se connecter   S'abonner  
Les ACTUALITÉS de L'Hôtellerie Restauration en flux RSS
Actualités
classées par   Date | Rubrique | Région
Accueil > Actualités > Emploi

Clés du management : le rapport d'étonnement, un outil d'intégration dans l'entreprise


lundi 30 septembre 2013 17:10

RéagissezRéagissez
PartagerPartager   ImprimerImprimer   Agrandir taille de caractères   Réduire taille de caractères

Rédigée par les nouveaux salariés et les stagiaires, cette note critique optimise l'intégration et dynamise le management.

© Thinkstock
Le document simple et concis traduit ce qui a surpris le nouveau collaborateur après quelques semaines passées dans l'entreprise.

De plus en plus d'entreprises utilisent le rapport d'étonnement. Cette note d'observation critique rédigée par les salariés tout juste intégrés permet de recueillir leurs commentaires spontanés sur les modes de fonctionnement, la communication, les process ou encore l'ambiance au sein d'une société. Cette initiative originale séduit en général les nouveaux collaborateurs et valorise leurs premières semaines d'intégration. Ils se sentent ainsi écoutés et pris en considération. Dans la phase déterminante de l'intégration, cette démarche de l'employeur ouvre le dialogue et met en avant la créativité de l'entreprise.

Autre atout du rapport d'étonnement : il permet de découvrir des idées innovantes applicables à l'organisation ou le management. Ces collaborateurs en poste depuis peu ont, en effet, un regard neuf et encore objectif. Le management peut en tirer des enseignements utiles et des réponses à des questions difficiles à poser en interne. Quelles sont les forces et les faiblesses de mon organisation ? Quelle est l'image de mon entreprise auprès des nouveaux salariés ? Ont-ils des suggestions dont je pourrais m'inspirer ? Simple à mettre en place, y compris dans de petites structures, le rapport d'étonnement a donc de nombreux avantages.

Créativité et transparence

Comme son nom l'indique, le rapport d'étonnement laisse une grande place à la spontanéité. Il traduit, autour d'un document simple et concis, ce qui a surpris le nouveau collaborateur après quelques semaines passées au sein de l'entreprise. De petits établissements peuvent donc l'inscrire dans leur process d'intégration. C'est par exemple le cas des deux crêperies marseillaises dirigées par Emmanuel Laurand, l'Ambassade de Bretagne et La Table Ronde.
Leur rapport d'étonnement confié aux nouvelles recrues s'articule autour de questions comme : "Qu'est-ce qui vous a le plus étonné dans notre établissement ? ; "Si vous aviez une baguette magique, quelle est la chose que vous changeriez dans notre entreprise ? ; "Qu'est-ce qui vous a le plus étonné dans la manière dont nous servons nos clients ? ; "Qu'est ce qui devrait être amélioré, modifié ou abandonné prioritairement selon vous ? ; "Quelle est la force de notre établissement que vous ne soupçonniez pas avant de travailler ici ? ; "Quelles sont les améliorations concrètes que vous suggéreriez ?"

Pour être productif, cet exercice doit se dérouler dans un esprit d'ouverture. Le salarié a besoin de se sentir à l'aise dans la rédaction de sa note critique. Le manager lui aura donc expliqué dès le premier jour l'objectif du rapport d'étonnement et les règles de transparence et de créativité de cette démarche. L'entreprise doit être prête à se remettre en question et à bousculer parfois des traditions bien établies. La remise du rapport d'étonnement qui correspond souvent à la fin de la période d'essai s'accompagne d'un dialogue libre et constructif. Cet entretien permet également de faire le point sur l'intégration du nouveau salarié et sa motivation à s'engager dans son poste.

Valérie Meursault


Recevoir la newsletter quotidienne

Partager cet article : Envoyer par email Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Espace Abonnés
Espace abonnés
Etre alerté des nouveaux commentaires
Signaler un abus

Réagir à cet article :



Emploi
 Une journée avec Maxime Hoerth, chef barman au Bristol
jeudi 28 mai 2015 11:00
À 29 ans, Maxime Hoerth, Meilleur ouvrier de France, dirige une équipe de huit personnes et propose un service d'excellence personnalisé à ses clients.  Lire la suite
 
Besoins en main-d'oeuvre : les perspectives dans l'hôtellerie-restauration
mardi 5 mai 2015 11:14
Pôle emploi recense chaque année les besoins en termes de recrutement dans chaque secteur et bassin d'emploi. Le secteur des CHR fait...  Lire la suite
 
 Une journée avec Gérémi Aubriet, directeur d'hébergement au Mercure Paris gare de Lyon
mercredi 22 avril 2015 15:25
Bras droit du directeur, Gérémi a l'oeil rivé sur un indicateur : le taux d'occupation des chambres. Mais la tâche de ce responsable...  Lire la suite
 
 "Trouver ses ressources, ses capacités à rebondir" avec l'International Coach Federation
mercredi 15 avril 2015 11:43
"Dévoiler les atouts des candidats", "redonner confiance", "rétablir une situation managériale difficile"...  Lire la suite
 
 Une journée avec Elie Favreau, commis de bar au Peninsula Paris
mercredi 1 avril 2015 14:41
À 21 ans, le jeune homme est déjà passé par le Fouquet's ou encore Le Bristol, où il a été formé par le MOF Maxime Hoerth. Il considère son métier...  Lire la suite
 

Autres articles...
Spécial Carrières 2013
Spécial Carrières et salaires

Le journal L'Hôtellerie Restauration
 
Newsletter
Quotidienne
Rechercher une formation une école
Besoin d'un renseignement ? Ayez le réflexe Boite à outils
Salon - Agenda
Salon - Agenda
L'Hôtellerie Restauration - 5 rue Antoine Bourdelle - 75737 Paris cedex 15
Tél : +33 1 45 48 64 64 - Fax : +33 1 45 48 04 23
Copyright © L'Hôtellerie Restauration
Mentions légales