Se connecter   S'abonner  
Les ACTUALITÉS de L'Hôtellerie Restauration en flux RSS
Actualités
classées par   Date | Rubrique | Région
 Emploi
Agrandir taille de caractères Réduire taille de caractères Imprimer cet article
Le contrat de travail à bord des bateaux de croisière
jeudi 18 décembre 2008

Les océans ne sont pas des zones de non droit. La vie et le travail dans la marine marchande sont régis par des textes internationaux.

La Convention 147 de l'Organisation Internationale du Travail (OIT) définit les bases du droit du travail maritime. D’autres textes s'ajoutent à cette convention. La France a signé la plupart d'entre eux et la Direction du Travail des Affaires Maritimes (DTAM) exerce quotidiennement des opérations de contrôle sur 25 % des navires qui pénètrent dans nos eaux territoriales. L'engagement d'un navigant est concrétisé par la signature entre l'armateur ou son représentant et le marin, d'un contrat de travail. 

Le contrat de travail maritime

La Convention 22 de l'OIT définit les règles relatives au contrat de travail maritime qui peut être conclu, soit à durée déterminée, soit au voyage, ou, si la législation nationale le permet, pour une durée indéterminée. Il doit comporter obligatoirement les mentions suivantes : l’identité du navigant, l’identité du navire, l’effectif présent sur le bâtiment, le lieu et la date de conclusion du contrat, le voyage ou les voyages à entreprendre s'ils peuvent être déterminés au moment de l'engagement, le service auquel le marin doit être affecté, le montant des salaires, la date d'expiration du contrat, si le contrat a été conclu pour une durée indéterminée, les conditions dans lesquelles chaque partie pourra dénoncer le contrat ainsi que le délai de préavis, ce délai ne devant pas être plus court pour l'armateur que pour le marin et enfin les congés payés annuels.

La durée des contrats

Les compagnies proposent habituellement des contrats de 4 à 6 mois renouvables. Des avantages sont liés à l'expiration du contrat, d'autres interviennent à l'occasion de l'embarquement pour un deuxième engagement. Il s'agit en particulier des frais de transport. C'est une forme de prime pour les personnels qui restent fidèles à leur employeur.
François Pont, auteur du Guide des jobs à bord*.



A lire aussi :
 
Retrouvez d'autres articles sur les croisières
Retrouvez d'autres articles sur l'emploi à bord des bateaux et des trains
*Pour commander l'ouvrage : embarquer.net ou fnac.com


Recevoir la newsletter quotidienne


Ajouter à mes favoris
Etre alerté
Ajouter un
commentaire
Partager :
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Envoyer par email
Emploi
Guy Bardel, une carrière dédiée au recrutement
jeudi 2 juillet 2015 10:59
Cet ancien restaurateur s'est reconverti il y a trente ans dans le recrutement de personnel pour...  Lire la suite
 
Emplois saisonniers : le Languedoc-Roussillon est optimiste
jeudi 2 juillet 2015 10:31
Avec les ponts de mai, la saison 2015 a bien débuté dans la région...  Lire la suite
 
Emplois saisonniers : en Paca, une situation inextricable
mardi 30 juin 2015 18:15
La grogne monte du côté des professionnels du Sud. Entre des candidats sans volonté...  Lire la suite
 
Emplois saisonniers : la côte atlantique navigue à vue
mardi 30 juin 2015 17:18
Entre les réservations de dernière minute et les postes qui ne sont pas tous pourvus, les hôteliers...  Lire la suite
 
De la cooptation au recrutement formalisé
vendredi 26 juin 2015 15:05
Pour changer de job, le bouche-à-oreille ne fait plus recette. Postuler et faire ses preuves sont désormais la règle. Zoom sur ce changement de..  Lire la suite
 

Autres articles...
   
Spécial Carrières 2013
Spécial Carrières et salaires

Le journal L'Hôtellerie Restauration
 
Newsletter
Quotidienne
Rechercher une formation une école
Besoin d'un renseignement ? Ayez le réflexe Boite à outils
Salon - Agenda
Salon - Agenda
L'Hôtellerie Restauration - 5 rue Antoine Bourdelle - 75737 Paris cedex 15
Tél : +33 1 45 48 64 64 - Fax : +33 1 45 48 04 23
Copyright © L'Hôtellerie Restauration
Mentions légales